ban600

“Horizons andalous”, un concert musical haut en couleurs à l’ouverture des journées du Maroc en Tunisie

“Horizons andalous”, un concert musical haut en couleurs à l’ouverture des journées du Maroc en Tunisie

 Un concert musical haut en couleurs intitulé « horizons andalous » a été donné, mardi en nocturne à l’Acropolium de Carthage, par l’ensemble international « Rencontres et paix » en ouverture des journées du Maroc en Tunisie, initiées du 5 au 19 décembre sous le signe « culture, dialogue et bon voisinage ».

Lors de cette soirée, des pans de la culture et la musique andalouses ont constitué la trame de ce spectacle qui a été une véritable invitation au voyage à travers le temps pour découvrir ou revisiter l’histoire commune de plusieurs pays de la région, notamment le Maroc, terre de rencontres et carrefour des civilisations.

Un voyage au rythme d’arrangements musicaux et de chants puisés dans le riche répertoire andalous accompagnant une chorégraphie de flamenco exécutée par une danseuse professionnelle espagnole et au cours duquel le public a été gratifié de magnifiques scènes dévoilant aussi la beauté des costumes ibériques et marocains.

Entre thèmes traditionnels réarrangés et compositions, l’ensemble « Rencontres et paix », dirigé par le Marocain Ali Alaoui, rend hommage à cet héritage arabo-andalou qui est le sien dont l’influence a marqué la musique espagnole comme la musique maghrébine.

Il s’agit d’un mélange des langues, de rythmes et de sonorités qui est devenu une source d’inspiration pour écrire de nouvelles pages de musiques et conter de nouveaux voyages

Le spectacle « horizons andalous » a mis à l’honneur la grandeur de la civilisation andalouse plurielle, le message culturel qu’elle a légué et l’héritage musical dont l’influence est encore vivante aujourd’hui.

Il met aussi à l’honneur « Al Andalus », foyer de haute culture au sein de l’Europe médiévale, qui a été enrichie par les grands courants de civilisations venus de l’Orient et de l’Occident et qui a réuni, huit siècles durant, des adeptes des trois religions monothéistes juive, chrétienne et musulmane et attiré de nombreux érudits.

Le spectacle, donné par cet ensemble réunissant les Marocains Ali Alaoui, Ghita Alaoui, les Français Ingrid Panquin « Izdihar« , Gilles Stroch, Alma Pint-Touret et Diane Le Chenadec, les Franco-espagnols Antonio Kiko Ruiz et Serena de Sousa, la Franco-algérienne Sabrina Mauchet, le Franco-vietnamien Sunny Adroit, le Franco-italien Thierry Di Filippo et le Burkinabè Mamadou Dembele, a invité le public à revivre cette cohabitation qui a régné en Andalousie entre arabes, Berbères, Juifs et Espagnols qui ont contribué amplement au développement des sciences, de l’architecture, de la musique, de la poésie et de la pensée universelle.

En ouverture de ces journées, l’ambassadrice du Maroc en Tunisie, Mme Latifa Akharbach a affirmé que ces journées marocaines comportant un programme aussi riche que varié reflètent la dynamique que connaissent les relations maroco-tunisiennes.

La diplomate a souligné l’importance de ce genre de manifestations dans la création d’espace de dialogue et d’interaction culturelle dans une conjoncture ponctuée par la recrudescence des clashs identitaires et culturels.

Dans le même ordre d’idées, elle s’est dite « satisfaite » de la détermination commune de Rabat et de Tunis et leur souci de prospecter de nouvelles opportunités de coopération et d’échanges culturels, forts de leur attachement aux valeurs de diversité culturelle et spirituelle.

Le Maroc et la Tunisie ont opté pour la consécration des principes de démocratie et de changements des sociétés, qui impliquent nécessairement la promotion de la culture et la défense de la liberté.

Ces journées proposeront au public tunisien et étranger divers événements alliant culture, musique, cinéma, gastronomie et débats et conférences sur notamment les droits de l’Homme et la condition de la femme.

Parmi les rendez-vous les plus importants de ces journées figurent une table ronde qui sera initiée le 11 décembre en partenariat avec l’Institut Arabe des Droits de l’Homme et le Conseil National des Droits de l’Homme avec le soutien du ministère tunisien de l’Education sous le thème « Education aux Droits de l’Homme et à la Citoyenneté, les questions de la liberté et de la responsabilité ».

Un grand hommage à titre posthume sera rendu par l’ambassade du Royaume en partenariat avec le collectif « les Journées Féministes Maghrébines » et la Bibliothèque Nationale de Tunisie, à l’écrivaine et féministe marocaine, Fatima Mernissi, sous le titre « Combats de femmes maghrébines, Fatima Mernissi, l’œuvre et l’exemple ».

Pour toucher le public en dehors de la capitale Tunis, une journée dédiée au court-métrage sera organisée le 16 décembre à Monastir avec le soutien du Centre Cinématographique Marocain.

La gastronomie figure aussi au menu de ces journées avec l’organisation d’un événement promotionnel de trois jours, dédié à la découverte des traditions et des innovations culinaires marocaines.

Pour renforcer les liens d’échange humain, culturel et économique entre les deux pays, l’ambassade du Maroc organise en clôture de ces journées un dîner thématique en l’honneur des membres de l’Association des Anciens Etudiants Tunisiens au Maroc.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire