ban600

La politique migratoire marocaine exposée à Athènes

La politique migratoire marocaine exposée à Athènes

 Des magistrats marocains ont exposé à Athènes les grandes lignes de la politique migratoire du Royaume ainsi que la stratégie africaine sur l’immigration, conformément à la vision de SM le Roi Mohammed VI, en Sa qualité de Leader de l’Union Africaine sur la question de la Migration, lors du dernier sommet UA-UE à Abidjan. 

Cette présentation a été donnée lors de la 11ème conférence internationale des juges de l’asile, tenue du 29 novembre au 1er décembre dans la capitale grecque, et à laquelle ont participé des juges marocains dont des présidents de tribunaux à Rabat, Marrakech, Fès, Meknès, Oujda ainsi que des magistrats représentant le ministère de la justice et l’institut supérieur de la magistrature.

Dans leurs interventions, les juges marocains ont exposé les fondamentaux de la politique marocaine dans le domaine de l’immigration, conçue dans le respect des engagements internationaux du Royaume en la matière, et qui a permis, dans sa première phase lancée en 2014, la régularisation de la situation de plus de 25.000 migrants africains, indiquant que cette opération, sans précédent en Afrique et saluée par la communauté internationale, se poursuit toujours dans sa deuxième phase.

Ils ont aussi fait savoir que le gouvernement planche actuellement sur un projet de loi régissant l’asile interdisant, entre autres, le refoulement des demandeurs d’asile exposés à des risques menaçant leur intégrité physique et leur garantissant leurs droits conformément aux conventions internationales, notamment l’accès au marché de travail et le regroupement familial, et ce, outre, la création d’une institution nationale chargée du suivi de la procédure de demande d’asile.

Ils ont également évoqué le plaidoyer de SM le Roi Mohammed VI en faveur « d’un véritable Agenda africain sur la Migration », lors du dernier 5-ème sommet UA-UE en côte d’Ivoire.

Et de noter que le souverain a « remis en cause des mythes infondés de ce phénomène » en relevant que « les statistiques montrent, en effet, que la migration africaine n’est pas réellement intercontinentale, irrégulière ni source d’appauvrissement du pays cible, ni distinctive ».

Cette conférence est organisée par l’Association internationale des juges de l’asile, en partenariat avec le Haut commissariat aux réfugiés (HCR), l’Union européenne ainsi que le bureau européen d’appui en matière d’asile.

Fondée en 1997 à Varsovie, l’Association internationale des juges de l’asile milite pour une meilleure protection des demandeurs d’asile.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire