ban600

Rabat et Abuja étendent leur coopération au domaine militaire

Rabat et Abuja étendent leur coopération au domaine militaire

La coopération entre Rabat et Abuja augure d’un avenir prometteur. Outre le volet économique et énergétique, tel qu’illustré par des projets phares en cours d’exécution, à l’instar du Gazoduc Maroc- Nigéria, les deux pays sont plus que jamais déterminés à aller de l’avant dans leur partenariat, et à l’étendre à des secteurs aussi stratégiques en l’occurrence le domaine militaire.

Les défis sécuritaires sont multiples : montée de l’extrémisme, menaces terroristes, et prolifération des crimes transfrontaliers (trafics de drogue, traite humaine…) et font que cette coopération devient indispensable, alors que le Maroc a déjà obtenu l’accord de principe pour une prochaine adhésion à la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), un espace sous-régional où la sécurité mérite d’être renforcée, pour une croissance économique sûre et garantie.

C’est dans cette logique, qu’une partie des forces spéciales du Nigéria vient d’achever fin septembre dernier, une formation au Maroc, le temps de pouvoir bénéficier de l’expertise du Royaume dans ce domaine.

L’information a été livrée par le chef d’Etat- major de l’armée de l’air du Nigéria, Le Maréchal Sadique Abubakar qui intervenait récemment, sur ‘’la problématique de l’insécurité qui ne pouvait être résolue par une seule nation’’.

Le patron de ‘’Nigerian Air Force : NAF’’, cité par le portail du journal nigérian « Dayly Trust », explique que c’est pour la première fois que des soldats d’élite nigérians (forces spéciales) sont envoyés au Maroc pour recevoir une formation par les Forces armées royales (FAR), avant d’ajouter que d’autres unités des forces spéciales nigérianes se trouveraient également aux USA et en Égypte, pour bénéficier des mêmes formations.

Selon cet officier supérieur, les bénéficiaires auraient été initiés aux techniques de combat contre des groupes terroristes fortement présents au Nigéria en l’occurrence, Boko Haram. « Le 21ème siècle est caractérisé par des conflits armés avec des groupes terroristes, tels Boko Haram et l’État islamique (Daech) et une collaboration était nécessaire » pour faire face à cette nébuleuse criminelle, a-t-il martelé.

Le Maréchal Sadique Abubakar estime, dans ce sens, que ‘’la formation de notre personnel au Maroc lui permettra certainement de s’acquitter de ses responsabilités professionnelles sans trop de stress », précisant que « l’application de la puissance aérienne est le seul moyen de faire face au problème émergent du terrorisme dans le monde ».

Par Othmane Semlali

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire