ban600

Rabat: Journée de formation et de communication au profit des médias sur les secteurs de l’énergie, des mines et de la géologie

Rabat: Journée de formation et de communication au profit des médias sur les secteurs de l’énergie, des mines et de la géologie

Une Journée de formation et de communication sur les secteurs de l’énergie, des mines et de la géologie a été organisée, lundi à rabat, au profit de journalistes relevant des différents supports médiatiques nationaux.

Initiée par le ministère de l’Énergie, des Mines et du Développement durable, cette rencontre a été l’occasion de présenter les projets et réformes relatifs aux secteurs de l’énergie, des mines et de la géologie et de discuter des moyens à même de faciliter la communication entre le ministère et les médias.

Intervenant à cette occasion, le ministre de l’Énergie, des Mines et du Développement durable Aziz Rabbah a indiqué que cette journée se veut un outil de communication avec les supports médiatiques nationaux, visant à les aider à transmettre une information précise et correcte aux lecteurs et aux spectateurs.

M. Rabbah a mis en exergue le rôle de ces supports dans l’accompagnement des différentes activités et réalisations du ministère, précisant que cette réunion permettra de mieux maîtriser les termes spécifiques liées aux secteurs de l’énergie, des mines et de la géologie au profit de médias.

Pour sa part, le secrétaire-général du ministère, Abderrahim El Hafidi a fait savoir qu’en matière d’énergie, un modèle énergétique a été mis en place, basé sur la mobilisation des ressources énergétiques nationales et s’articulant autour de cinq orientations stratégiques, à savoir la diversification des choix technologiques fiables et compétitifs, la mobilisation des ressources naturelles par la montée en puissance des énergies renouvelables, le renforcement de l’efficacité énergétique érigée en priorité nationale et l’intégration régionale du développement durable

Animant un exposé sur les principaux projets et réformes relatifs aux secteurs de l’énergie, des mines et de la géologie, M. El Hafidi a indiqué que ce modèle énergétique vise le renforcement de la sécurité d’approvisionnement et la disponibilité de l’énergie, l’accès généralisé à l’énergie à des prix compétitifs, la maitrise de la demande et la préservation de l’environnement.

Le Maroc aspire à couvrir 52% de ses besoins énergétiques à partir des sources d’énergies renouvelables à l’horizon 2030, a affirmé M. El Hafidi, ajoutant qu’il est prévu que la part de l’électricité produite à partir des sources renouvelables dépassera celle produite par les énergies fossiles.

Le Royaume s’est engagé dans un processus réel de transition énergétique et ce, par l’amélioration de la marge de réserve du système électrique, l’augmentation de la part de l’énergie solaire et éolienne dans la puissance installée et la réduction de la dépendance énergétique, a-t-il noté, ajoutant qu’en matière de l’efficacité énergétique, il a été procédé à l’approbation, le 22 juin 2017, par le conseil de gouvernement du projet de la Stratégie nationale de l’efficacité énergétique visant à économiser 5% d’énergie à l’horizon 2020 et 20% à l’horizon 2030.

S’agissant des mines et de la géologie, le Maroc détient toujours le leadership international dans le domaine des phosphates et de ses dérivés avec 75% des réserves mondiales, a-t-il souligné, rappelant le programme d’investissement du Royaume pour la période 2008-2025, avec un montant de 199 MMDH visant à développer l’industrie, la commercialisation et la logistique dans le domaine du phosphate et de ses dérivés.

Dans cette même perspective, une stratégie de développement à l’horizon 2025 a été adoptée en vue d’insuffler une nouvelle dynamique au secteur minier hors phosphate, ayant porté notamment sur l’adoption d’une nouvelle loi attractive sur les mines, l’accélération de la production cartographique, la mise à niveau du patrimoine minier et la restauration de l’activité artisanale.

Cette stratégie de développement est à même de multiplier par trois le chiffre d’affaires de manière à ce qu’il dépasse les 15 MMDH et de dix les investissements dans le domaine de la recherche et de l’exportation minière, pour atteindre 4 MMDH, ainsi que de doubler le nombre d’emplois, avec la création de 30.000 emplois directs, a-t-il expliqué.

Des exposés détaillant les différentes stratégies, le cadre juridique ainsi que les activités économiques de chaque secteur (énergie, mines et géologie) ont été présentés, par la même occasion, par les chefs de divisions et de services relevant du ministère.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire