ban600

Royal Air Maroc: Des réalisations annuelles au beau fixe

Royal Air Maroc: Des réalisations annuelles au beau fixe

Au titre de l’exercice 2015/2016 (clos le 31 octobre 2016), les indicateurs de la compagnie aérienne nationale, Royal Air Maroc (RAM), ressortent au beau fixe comparativement à une année auparavant, commentent les analystes de BMCE Capital Bourse.

A l’issue de cet exercice, marqué notamment par l’arrivée à terme du contrat-programme Etat-RAM et la mobilisation d’une enveloppe d’investissement de 2,5 milliards de dirhams (MMDH), dont 2,2 MMDH dans la flotte, la compagnie affiche au compteur un chiffre d’affaires brut en hausse de 7,3% à 14,3 MMDH, ont-ils fait remarquer.

Les revenus de l’activité passage HT et nets de commissions sont en augmentation de 5% à 11,9 MMDH pour un trafic en progression de 10% à 6,7 millions de passagers et un taux de ponctualité de 84% (+5,7 points), soulignent les analystes financiers à l’occasion de la publication des résultats annuelles du transporteur aérien national. De ce fait, RAM se positionne sur la 2ème marche du podium des compagnies africaines en termes de revenus et de trafic de passagers transportés, ont-ils relevé.

De son côté, le chiffre d’affaires brut de l’activité Fret s’établit à 471 millions de dirhams (MDH), soit 3,5% des revenus globaux de la compagnie. Plus dynamique, le résultat d’exploitation se hisse de 10,3% à 575 MDH, dans un contexte caractérisé par une maîtrise des charges ainsi que par une évolution favorable du cours des carburants. De facto, la marge opérationnelle ressort à 4%, indique la même source.

Intégrant vraisemblablement des éléments financiers et non-récurrents favorables, le résultat net gagne 13,8% à 231 MDH, pour une marge nette de 1,6%, a-t-elle ajouté. Pour l’année 2017 et compte tenu d’un trafic et d’un chiffre d’affaires semestriel en augmentation de 14% et de 10% respectivement (bonification de 1,8 point du coefficient de remplissage), la compagnie nationale escompte la réalisation de revenus en amélioration de 6% à 15,2 MMDH.

En revanche, le résultat d’exploitation devrait ressortir négatif à -406 MDH, impacté essentiellement, selon les analystes de BMCE Capital Bourse, par les investissements réalisés pour le lancement de nouvelles lignes. Compte tenu de ce qui précède, le résultat net devrait également basculer dans le rouge pour se situer à -81 MDH.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire