A LA UNEEconomie

Partenariat de Deauville: Le Maroc plaide pour une action commune au service de la gouvernance économique

 Le Maroc ambitionne à ce que le Partenariat de Deauville, fondé sur le partage d’expériences et le dialogue, soit mis au service de l’action collective pour relever les défis communs et améliorer la gouvernance économique, a affirmé mardi à Rome le secrétaire général du ministère chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Aziz Ajbilou.

Le Partenariat de Deauville est une initiative multipartite qui a été lancée en mai 2011 dans la ville française du même nom en vue de mener une série d’actions visant à améliorer la bonne gouvernance notamment dans les pays en transition.

“L’amélioration de la gouvernance économique est un choix stratégique pour un pays comme le Maroc qui ambitionne de se positionner parmi l’éventail des pays avancés dans ce domaine”, a souligné M. Ajbilou lors d’une réunion de haut niveau des parties prenantes à ce partenariat au siège du ministère italien des Affaires étrangères.

Au cours cette rencontre qui s’est déroulée en présence de l’ambassadeur du Royaume à Rome Hassan Abouyoub, le secrétaire général a mis en évidence les réformes initiées dans divers domaines, contribuant au renforcement de la culture des droits et libertés et de l’appareil judiciaire ainsi qu’à la consolidation de la réglementation de l’investissement.

Cette dynamique a également permis de favoriser l’accès aux informations budgétaires, de consacrer une gestion financière fondée sur la performance, d’encourager l’industrie et l’entreprise, de mettre en place des stratégies sectorielles solides et une politique sociale appuyant le développement humain tout en élargissant la couverture sociale, a-t-il ajouté.

M. Ajbilou a relevé que la présence du Maroc à cette réunion est le fruit de ses fructueux partenariats avec les pays du G7 et les institutions internationales qui ont participé à la création et la concrétisation du partenariat de Deauville. Les domaines de coopération entre le Royaume et l’Initiative du partenariat de Deauville portent notamment sur la jeunesse, l’autonomisation de la femme, l’entreprenariat, le développement territorial, le renforcement des mécanismes de transparence, de redevabilité et la participation citoyenne et la microfinance.

Il a fait observer que ces progrès ont été souligné par le rapport intitulé “Maroc : avancement des réformes de la gouvernance économique” élaboré par les experts de l’OCDE, lequel document a été présenté au cours de la première séance de cette conférence.

Ce rapport met l’accent sur l’accélération des réformes déjà entamées, la poursuite des chantiers en cours et plus particulièrement la mise en cohérence des politiques publiques, la réforme de la gouvernance de l’administration, la régionalisation avancée, l’environnement des affaires, la réforme budgétaire et fiscale ainsi que la promotion de la contribution de la société civile à la prise de décision.

Les débats de cette réunion s’articulent autour des perspectives du partenariat de Deauville, de la mise en œuvre de la charte de la gouvernance économique et du développement du capital humain.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page