A quand la participation politique des MRE ?

A quand la participation politique des MRE ?

Par Khadija Skalli

Les députés ont interpellé aujourd’hui lundi 24 juin le Chef de gouvernement sur la nécessité de préparer maintenant la participation politique des MRE. El Otmani voit les choses autrement. Il préfère attendre l’échéance 2021 pour accomplir cette mission.

La participation politique des Marocains résidents à l’étranger revient sur le devant de la scène. Les députés ont interpellé aujourd’hui, lundi 24 juin, le Chef de gouvernement sur cette question. C’était lors de la séance plénière mensuelle de la chambre des représentants consacrée aux questions orales sur la politique générale.

Les groupes parlementaires de l’Istiqlal, du PAM et de l’USFP ont insisté sur l’urgence de mettre en place l’arsenal juridique pour rendre cette participation politique des MRE effective, bien avant l’échéance 2021.

« Le droit de vote des MRE est un droit démocratique et constitutionnel. Le gouvernement doit ouvrir maintenant le débat autour de cette question. La préparation de la participation des MRE à la vie politique à travers une représentativité parlementaire effective doit se fait bien avant les élections de 2021 », souligne Omar Hjira du groupe parlementaire de l’istiqlal.

Même son de cloche chez le groupe parlementaire de l’USFP. Said Baaziz appelle El Otmani à l’application de l’article 17 de la Constitution qui accordent aux MRE le « droit d’être électeurs et éligibles ». « Ils peuvent se porter candidats aux élections au niveau des listes et des circonscriptions électorales locales, régionales et nationales », souligne la loi fondamentale dans son article 17. Toutefois, le cadre juridique traîne. La loi, devant fixer les critères spécifiques d’éligibilité et les modalités de l’exercice effectif du droit de vote à partir des pays de résidence, se fait attendre.

De son côté, le groupe parlementaire du PAM a appelé à mettre fin à cette exclusion des MRE de la vie politique nationale.

« Oui, je suis pour la participation politique des MRE. Mais, la question ne sera pas débattue maintenant », rétorque, dans une laconique réponse, le Chef de l’Exécutif aux parlementaires. Et d’ajouter : « Il faut attendre jusqu’à 2021. Nous aborderons ce sujet lors de l’examen du projet de loi sur le code électoral ».

Le 6 novembre 2006, SM Le Roi Mohammed VI prononce un discours à l’occasion de la célébration du 30ème anniversaire de la Marche Verte. Le Souverain accorde aux Marocains résidents à l’étranger le droit de vote et de se porter candidat aux élections. Il donne ses directives pour que les MRE soient dûment représenter au Parlement marocain et pour la création de circonscriptions législatives électorales à l’étranger. Quatre ans plus tard, la Constitution consacre ce droit de vote des MRE. Cependant, rien n’a été fait jusqu’à ce jour.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :