Affaire de Marrakech : quatre policiers sont sanctionnés

La DGSN a décidé de sanctionner quatre policiers de la préfecture de police de Marrakech, en lien avec la diffusion, sur les réseaux sociaux des données personnelles d’un homme impliqué dans un accident de la route et qui s’était habillé en femme pour fêter le nouvel an, à Marrakech

Le Directeur général de la Sûreté nationale a décidé des sanctions disciplinaires,  allant de la suspension provisoire de travail au blâme ou encore l’avertissement à l’encontre de quatre responsables de la préfecture de police de Marrakech. Et pour cause, leurs manquements aux obligations professionnelles. D’autant plus qu’aucune mesure préventive nécessaire à la préservation des données personnelles d’un individu faisant l’objet d’une enquête préliminaire sur un accident de la circulation n’a été prise.

Il s’agit d’un commissaire de police divisionnaire, d’un commissaire principal, d’un officier de paix principal et d’un officier de paix, a indiqué, dimanche, un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), précisant que ces sanctions disciplinaires interviennent suite à l’enquête administrative diligentée par l’Inspection générale sur instructions du Directeur général de la Sûreté nationale.

L’enquête, ajoute le communiqué, a déterminé de manière précise les fautes imputées auxdits responsables sécuritaires, à savoir le manque de rigueur dans la protection des données personnelles d’individus qui font l’objet de procédures et investigations judiciaires.

La DGSN veille à l’application stricte de la loi et demeure déterminée à poursuivre la consolidation des principes de moralisation de la fonction, de manière à garantir la mise en œuvre de la disposition constitutionnelle relative à la corrélation entre la responsabilité et la reddition des comptes, conclut le communiqué.