Affaire Ghosn : le tribunal de Tokyo approuve une libération sous caution

Ghosn

Le tribunal de Tokyo a approuvé jeudi la libération sous caution de l’ancien président de Renault-Nissan, Carlos Ghosn, après sa mise en examen pour la quatrième fois pour utilisation abusive des fonds de l’entreprise nippone.

La caution de Carlos Ghosn a été fixée par le tribunal à 4,5 millions de dollars. Cette décision intervient après la deuxième arrestation de Ghosn pour des accusations selon lesquelles des paiements de Nissan à un distributeur à Oman auraient été acheminés vers une société d’investissement gérée par le fils de Ghosn pour son usage personnel, ce qui a entraîné une perte de 5 millions de dollars pour le constructeur.

→ Lire aussi : Carlos Ghosn sera fixé sur une nouvelle inculpation lundi

Les procureurs devraient faire appel de la décision du tribunal, mais si leur recours est rejeté, le magnat de l’automobile pourra retrouver rapidement la liberté.

L’ex-PDG de Renault-Nissan, qui avait été arrêté pour la première fois le 19 novembre à Tokyo, avait déjà payé un milliard de yens (8 millions d’euros) pour sortir le 6 mars du centre de détention de Kosuge, après avoir obtenu une première mise en liberté conditionnelle avec assignement à résidence dans la capitale japonaise.