Al Omrane Expo : L’avenir de l’habitat au cœur d’un nouveau débat

Al Omrane Expo

Dans le cadre de la 4ème édition du Salon Al Omrane Expo, le Groupe Al Omrane a organisé, ce jeudi 17 décembre, une conférence inaugurale sous le thème : « Résilience et innovation face à la crise : Penser l’habitat de demain ». Cette rencontre virtuelle était une occasion pour les opérateurs du secteur immobilier d’échanger sur leurs perspectives en termes d’innovation et du nouveau plan de relance.

Produire moins cher, plus vite et mieux sont les trois objectifs à atteindre pour développer le secteur, selon Badre Kanouni, Président du groupe Al Omrane. Lors de cette conférence et pour concrétiser les engagements du groupe vis-à-vis du secteur, une cérémonie de signature de convention a été organisée entre Nouzha Bouchareb, Ministre de l’ATNUHPV, Driss Ouaouicha, ministre délégué chargé de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Mouaad Jamai, Wali de la région de l’Oriental, Mabrouk Tabet, Gouverneur de la Province de Jerada, Jamila ALAMI Directrice du Centre national pour la recherche scientifique et technique  (CNRST)et badre Kanouni, Président du Groupe Al Omrane. « Je salue cette initiative qui a un impact significatif sur les perspectives du secteur, cette partenariat avec le ministère et le CNRST est pour objectif d’assurer un habitat sain, de qualité et écologique… », a indiqué Driss Ouaouicha.

Plusieurs questions ont été traitées auxquelles ont répondu les intervenant, lors de cet événement, à savoir : Que prévoit le plan de relance du secteur de l’habitat ? Quel rôle pour les collectivités territoriales ? Quel avenir pour le secteur ? Quelles innovations pour l’habitat de demain ?

L’innovation au cœur des ambitions d’Al Omrane


Comme tous les secteurs, le secteur de l’immobilier a passé par une période difficile, à cause de la crise induite par la pandémie de covid-19. Alors qu’il s’agit d’un secteur très important pour l’économie du pays qui offre notamment 1 millions d’emplois, Badre Kanouni a réitéré l’importance des différentes autorités territoriales dans la relance du secteur « On peut agir à trois niveau, en tant qu’opérateur, promoteur et aussi aménageur,…, il y a plusieurs éléments qui dépendent de nous où on peut intervenir. En effet, un travail sur l’aspect « territorial et aménagement » s’impose, et ça nécessite une collaboration entre tous les différents opérateurs du secteur », a-t-il précisé.

Il a rappelé d’ailleurs, que leurs activités ont été impactées par la crise, mais ils ont maintenir 10 à 15% de chantier et ont pu reprendre progressivement. « Aujourd’hui tous nos chantiers qui ont été en arrêt, fonctionnent aujourd’hui à 100 % (…)Nous avons maintenu nos investissements propres et publics », a-t-il poursuivi.

Concernant l’innovation en logement, Kanouni a indiqué que le secteur a besoin de renforcer cet aspect de recherche et d’innovation. « Nous avons déjà créé un comité dédié à la recherche et développement. (…) Nous sommes actuellement dans des engagements plus concrets », a-t-il noté.

Que prévoit le plan de relance du secteur de l’habitat ?


Pour relancer le secteur, la Ministre de l’Habitat a indiqué qu’un travail se fait déjà, dans ce sens, visant en premier à refondre la planification urbaine, à faciliter et simplifier les procédures et enfin préparer un logement abordable et accessible à toutes les classes sociales. « Après la crise, nous avons reçu plusieurs demandes, il faut repenser le type de logement pour la classe moyenne », a-t-elle souligné.

Pour sa part, Taoufik Kamil, président de la FNPI, a insisté sur la nécessité de faciliter l’accès à la propriété, à travers la facilitation de l’accès au financement bancaire et l’aide directe de l’état pour les citoyens souhaitant acquérir un logement social ou un logement pour la classe moyenne.