Boeing va utiliser son 787-10 Dreamliner pour tester des moyens de réduction des émissions et de bruit

Boeing

Le constructeur aéronautique américain Boeing a annoncé lundi qu’il va utiliser son nouveau 787-10 Dreamliner pour évaluer des moyens de réduire les niveaux d’émissions et de bruit dans le cadre de son programme “ecoDemonstrator”.

Ce programme utilise des avions commerciaux pour tester des technologies qui peuvent rendre l’aviation à la fois plus sûre et plus durable. Le programme 2020, dont les essais débuteront en août, est le premier à utiliser un Boeing 787-10, selon l’avionneur américain.

Ces essais se feront en coopération avec Etihad Airways, en amont de la réception par la compagnie émiratie de ce nouvel appareil de la famille Dreamliner, prévue cet automne, a précisé Boeing dans un communiqué.

Cette collaboration, qui comprend des essais complets de mesures acoustiques menés avec des partenaires industriels, s’appuie sur l’alliance formée par Boeing et Etihad en novembre 2019, ajoute-t-on.


«La collaboration industrielle est un volet majeur du programme ecoDemonstrator qui permet à Boeing d’accélérer l’innovation », a déclaré Stan Deal, président-directeur général de la division Boeing Aviation Commerciale, cité dans le communiqué.

Boeing et Etihad collaboreront avec des partenaires industriels de premier plan, parmi lesquels la NASA et Safran Landing Systems, pour procéder à des mesures du niveau de bruit à l’aide de capteurs installés à bord de l’appareil et au sol.

Les données collectées seront utilisées pour valider les processus de prédiction du bruit et le potentiel de réduction de l’empreinte sonore dans la conception des avions, y compris des trains d’atterrissage, qui seront modifiés pour fonctionner de façon plus silencieuse.

Au cours de l’un des vols, les pilotes, des contrôleurs aériens et un centre d’opérations de la compagnie aérienne partageront simultanément des informations numériques en vue d’optimiser l’efficacité du routage et d’améliorer la sécurité en réduisant la charge de travail et l’encombrement des fréquences radio, selon la même source.


Les vols d’essais seront effectués, précise-t-on, avec un mélange de carburant aviation durable, qui permet de réduire considérablement l’empreinte environnementale de l’aviation.