Bouachrine : Cinglante réponse aux allégations de HRW

En réponse à ce qui a été rapporté dans certains médias sur les conditions d’incarcération du prisonnier Taoufik Bouachrine, qui se basent sur un rapport de « Human Rights Watch » sur le prisonnier, l’Administration pénitentiaire locale de Aïn Borja, présente les clarifications suivantes :

-Contrairement aux allégations selon lesquelles il aurait été logé dans une cellule solitaire à titre de “mesure arbitraire”, l’administration pénitentiaire confirme qu’en réponse à la demande du prisonnier en question, qui souhaitait partager une cellule avec d’autres prisonniers, il avait été invité à récupérer ses affaires et à déménager dans une cellule collective, sauf qu’il a renoncé à le faire et a préféré rester dans la sienne, qui respecte toutes les conditions sanitaires d’aération et de lumière naturelle et autres.

-S’agissant de l’allégation selon laquelle les fonctionnaires du centre pénitentiaire ne sont pas autorisés à parler à l’invité, l’administration de l’établissement confirme que ceux-ci traitent avec le prisonnier concerné ainsi qu’avec le reste des prisonniers dans le cadre de la gestion quotidienne de leurs affaires.

-De noter que la direction de l’établissement a déjà interagi de manière positive avec un éventail de demandes formulées par le prisonnier concerné, en lui permettant de satisfaire à certaines exigences relatives à son état de santé et à d’autres liées aux conditions de son incarcération.

-Afin de permettre au prisonnier de maintenir ses liens familiaux et sociaux, il bénéficie régulièrement de la visite familiale de son épouse, de ses enfants et d’autres membres de sa famille, ainsi que par le téléphone fixe du centre pénitencier. Il bénéficie également de nombreux journaux quotidiens livrés à sa demande.


-La direction de l’Administration affirme qu’elle restera soucieuse de permettre au prisonnier d’exercer tous ses droits, comme les autres, sans distinction ni discrimination, conformément aux dispositions légales et réglementaires régissant les établissements pénitentiaires.