A LA UNEMonde

Brexit: Feu vert du Conseil de l’UE à un fonds de soutien aux États membres de 5 Mds €

Le Conseil de l’Union européenne (UE) a donné mardi son approbation définitive à la « réserve d’ajustement au Brexit« , un fonds destiné à aider les États membres de l’UE à faire face aux effets négatifs de la sortie du Royaume-Uni de l’Union avec une enveloppe de 5 milliards d’euros.

Selon un communiqué du Conseil de l’UE, ce fonds soutiendra les régions, les secteurs et les communautés les plus durement touchés afin de leur permettre de couvrir des coûts supplémentaires, de compenser des pertes ou de pallier d’autres effets économiques et sociaux défavorables résultant directement du retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne.

« Des financements indispensables seront bientôt mis à la disposition des régions et des entreprises européennes les plus touchées, en particulier les PME et leurs travailleurs. Notre objectif est d’aider les plus vulnérables à traverser une difficile période d’ajustement aux conséquences du Brexit. Cela témoigne de la solidarité de tous les États membres avec les régions les plus touchées« , a déclaré Zvonko Černač, ministre slovène du développement et de la politique de cohésion de l’UE, dont le pays assure la présidence tournante du Conseil de l’UE.

→ Lire aussi : Paris est la capitale européenne qui a le plus profité du Brexit

La réserve, un instrument d’urgence « spécial et ponctuel« , soutiendra les entreprises publiques et privées confrontées à une perturbation des flux commerciaux, y compris en ce qui concerne les nouveaux coûts engendrés par les contrôles douaniers et les procédures administratives.

« Étant donné que le retrait du Royaume-Uni de l’UE a donné lieu à une situation sans précédent, les États membres disposeront de la flexibilité nécessaire pour décider des meilleures mesures à prendre afin de pallier diverses conséquences négatives« , précise le Conseil.

Le Conseil de l’UE a décidé d’allouer d’avance à titre provisoire toutes les ressources de la réserve, qui, en prix courants, s’élèvent à 5,4 milliards d’euros, compte tenu de l’incidence négative du Brexit sur chaque État membre, ajoute-t-on.

Au titre de ce fonds, le montant le plus élevé (4,5 milliards d’euros) sera réparti en fonction de l’importance des échanges avec le Royaume-Uni, tandis que 656 millions d’euros seront alloués selon l’importance de la pêche dans la zone économique exclusive du Royaume-Uni.

Par ailleurs, 273 millions d’euros seront accordés en fonction de l’importance des relations de voisinage pour les régions frontalières maritimes au Royaume-Uni.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page