ban600
credit agricol

Brexit: La sécurité des frontières britanniques compromise en cas d’absence d’accord

Brexit: La sécurité des frontières britanniques compromise en cas d’absence d’accord

En cas de Brexit sans accord, des retards seront attendus par rapport à la préparation des frontières du Royaume-Uni, susceptibles de "créer des faiblesses en matière de sécurité", a mis en garde mercredi le contrôleur des comptes britanniques, le National Audit Office (NAO).

Si les discussions en cours entre Londres et Bruxelles échouent, "les entreprises et les particuliers qui dépendent du bon fonctionnement de la frontière vont en payer le prix", prévient Amyas Morse, le président du NAO, dans un rapport mettant en garde contre la criminalité organisée notamment.

Le rapport explique que le "retard" pris dans les négociations, qui devaient initialement aboutir lors du sommet européen des 17 et 18 octobre, et l'"incertitude" sur l'issue des discussions ont ralenti les préparatifs.

→ Lire aussi : Brexit : Londres n’exclut pas une prolongation de la période de transition

Le NAO insiste sur le "risque important" que les services de police aux frontières n'aient pas recruté et déployé les effectifs supplémentaires nécessaires au 29 mars 2019, date de la sortie du Royaume-Uni de l'UE. La "Border Force" britannique envisage de recruter 581 nouveaux agents, un chiffre qui pourrait atteindre 2.000 en cas d'absence d'accord dans les négociations.

Face à ces manquements, "il est probable que la criminalité organisée puisse exploiter rapidement ces failles", prévient le NAO, ce qui "pourrait créer des faiblesses en matière de sécurité que le gouvernement devrait résoudre d'urgence".

En cas de Brexit sans accord, les nouveaux systèmes de contrôles aux frontières pourraient "ne pas être prêts à temps", de même que les infrastructures nécessaires, laissant les douanes "incapables" d'appliquer les nouvelles règles en vigueur après la sortie du Royaume-Uni de l'UE.

Le NAO rappelle enfin que même en cas d'accord, qui permettrait la mise en place d'une période de transition jusqu'à fin 2020, "le temps disponible n'est pas important face à la complexité" des changements à instaurer.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

top
%d blogueurs aiment cette page :