Brexit: Theresa May se rend à Strasbourg pour des discussions de dernière minute

Theresa May

La Première ministre britannique Theresa May est attendue ce soir à Strasbourg où elle aura des discussions de dernière minute avec le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker sur l’accord de Brexit, a annoncé lundi un porte-parole de Downing Street.

“Mme May vient de partir pour Strasbourg” où elle est attendue vers 20H00 GMT, a précisé à la presse le porte-parle de la Première ministre.

Cette visite de dernière minute constitue une tentative ultime de la dirigeante conservatrice pour sauver son accord de divorce menacé d’un nouveau rejet mardi par les députés britanniques.

→ Lire aussi : Près de 2.700 Britanniques obtiennent la nationalité belge depuis le référendum sur le Brexit

A quelques jours de la date officielle du Brexit (29 mars), les discussions entre négociateurs britanniques et européens n’ont toujours pas permis de sortir de l’impasse liée essentiellement à la disposition controversée du filet de sécurité, dite backstop en anglais, et qui prévoit l’établissement d’une union douanière entre le Royaume Uni et l’Union européenne pour empêcher une frontière dure entre l’Irlande et la province britannique d’Irlande du Nord.

La Première ministre britannique avait mis en garde, vendredi à Grimsby (Nord-Est d’Angleterre), contre un nouveau rejet de son accord sur le Brexit par les députés, faisant savoir que si “l’accord de retrait n’est pas approuvé, le Royaume-Uni pourrait ne jamais quitter l’UE”.

Le parlement britannique devrait voter ce mardi (12 mars) sur l’accord de retrait de l’Union européenne révisé, après son rejet massif à la Chambre des communes en janvier. Si ce texte est rejeté à nouveau, les députés devraient voter le 13 mars pour le départ du Royaume-Uni sans accord. S’ils refusent cette option, ils auront un autre vote le 14 mars sur une motion demandant une “courte extension limitée” de l’article 50.

Si l’accord de retrait est approuvé le 12 mars, le Royaume-Uni devrait préparer sa sortie de l’UE le 29 mars 2019, après plus de 40 années d’adhésion à l’Union européenne.