AccueilA LA UNECanada : l’accès à la citoyenneté en recul chez les nouveaux immigrants
immigrants

Canada : l’accès à la citoyenneté en recul chez les nouveaux immigrants

Le pourcentage d’immigrants récents ayant acquis la citoyenneté canadienne a nettement reculé durant les 20 dernières années, surtout chez les immigrants ayant un faible revenu ou peu scolarisés, révèle une étude de l’agence Statistiques Canada.

Chez les immigrés récents, le taux de citoyenneté a d’abord augmenté pour passer de 68,6 % en 1991 à 75,4 % en 1996, avant de baisser à 60,4 % en 2016, relève l’étude publiée mercredi. De 1996 à 2016, chez les immigrés dont la langue maternelle était le français ou l’anglais, le taux de citoyenneté a tout de même diminué en passant de 69,2 à 61 %.

→ Lire aussi : Immigration : Le Québec suspend sa réforme touchant les étudiants et les travailleurs étrangers

Chez les immigrants dont la langue maternelle n’était pas le français ou l’anglais, mais qui pouvaient parler les deux langues, le taux de citoyenneté a aussi reculé de 79,7 à 63,4 %.

De même, chez les immigrants récents possédant un baccalauréat ou un grade supérieur, le taux de citoyenneté a aussi diminué (de 80,9 à 67,1 %) au cours de la période 1996-2016. Il en est de même pour les titulaires d’un diplôme d’études secondaires.

L’agence souligne toutefois que le Canada affiche l’un des taux de citoyenneté des immigrants les plus élevés au sein des principaux pays occidentaux. La citoyenneté, relève l’étude, est un indicateur clé d’intégration, puisqu’elle permet aux immigrés de voter et de s’investir en politique ainsi que d’améliorer leurs possibilités d’emploi.

Share With:
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :