Casablanca: “Bonnes conditions” pour les examens à l’hôpital de campagne

Abdelmoumen Talib, directeur de l'Académie, donne une déclaration à la presse. 30062020-Casablanca

Les candidats à l’examen régional unifié (1ére année du baccalauréat) atteints du nouveau coronavirus (Covid-19) passent leurs épreuves dans “de bonnes conditions” à l’hôpital de campagne installé à la Foire internationale de Casablanca, a assuré vendredi le directeur de l’Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF) de Casablanca-Settat, Abdelmoumen Talib.

Outre les 33 élèves admis dans cette structure, on enregistre deux candidats contaminés à l’hôpital militaire de campagne de Benslimane et autant au Centre hospitalier provincial Hassan II de Settat, a indiqué M. Talib dans une déclaration à la presse, au cours d’une visite au site de la Foire.

Il a salué le soutien et l’appui de la direction régionale de la Santé qui a mobilisé les moyens nécessaires pour permettre à ces jeunes d’évoluer dans un cadre opportun, rendant hommage aux efforts consentis par les corps pédagogique et médical qui travaillent d’arrache- pied pour mener à bon port cette opération.

La directrice de l’hôpital de campagne de Casablanca, Nadia Wari, a indiqué que cette structure a mis à la disposition de l’AREF Casablanca-Settat l’espace et les ressources nécessaires à l’organisation de l’examen, ajoutant que ces jeunes sont entourés de tous les soins pour passer les épreuves dans les meilleures dispositions.


En prévision de cet examen, programmé initialement pour début septembre avant son report à cause de détérioration de la situation épidémiologique, l’Académie a mis au point un strict dispositif pour faire appliquer et respecter les consignes des autorités compétentes, dont la règle de 10 candidats par salle, la stérilisation des centres d’examen, la mise à disposition des désinfectants (distributeurs pour les mains et tapis pour les chaussures), le marquage au sol, les masques, les visières et les gants.

La région de Casablanca-Settat compte 66.567 candidats à l’examen régional unifié (1ére année du baccalauréat), qui a commencé ce jeudi au niveau national (1er-3 octobre).

Les candidats se répartissent entre deux pôles: celui des branches littéraire, professionnelle et de l’enseignement originel (11.156 élèves) et celui des branches scientifiques et techniques (55.411 élèves), d’après des statistiques fournies par l’AREF.

Les examens se déroulent dans 343 centres, comptant 6.665 salles de cours, et 12 salles omnisports, mobilisées pour garantir des conditions de sécurité sanitaire appropriées en cette conjoncture de pandémie du nouveau coronavirus.


Quelque 17.500 enseignants et 3.100 cadres administratifs ont été déployés pour superviser toutes les étapes de cette opération, marquée par une organisation spécifique au profit de 42 candidats à besoins spécifiques, dont 19 ont bénéficié d’épreuves adaptées.

(Avec MAP)