Casablanca: Vernissage de l’exposition “De la mémoire en miniature” de Abdelhay Demnati

Abdelhay Demnati

Le vernissage de l’exposition “De la mémoire en miniature” de l’artiste peintre Abdelhay Demnati a eu lieu, jeudi soir à Casablanca, en présence d’une constellation d’artistes et d’intellectuels et d’un public vivement intéressé.

Cette exposition, qui se poursuit jusqu’au 13 janvier, les amateurs de l’art contemporain marocain auront droit à une percée dans le monde pictural résolument mystique de cet artiste, qui dépasse l’apparence matérielle pour aller rejoindre une dimension spirituelle dans une perspective esthétique animée par la tradition des miniatures arabo-islamiques.

La thématique retenue pour cette exposition de miniatures populaires retrace l’histoire écrite à travers la peinture fondée sur des motifs floraux et inspiré de l’art décoratif pour livrer au public une randonnée au sein de la médina de Fès et ses traditions ancestrales telles que les festivités de mariage et la maisons d’apprentissage de la broderie sur tissu, connue sous l’appellation “Maalma”, a déclaré Demnati à la MAP, .

→ Lire aussi : Vernissage à l’ambassade du Maroc à Mexico de l’exposition “Unis pour la paix”

Dans une passion vouée au vécu quotidien au sein de la ville de Fès, à son architecture authentique et à la magie de ses rituels, ces oeuvres libèrent une panoplie d’images fertiles tellement significatives que le récepteur ne peut qu’adhérer à ces espaces féminins intimistes au sein des Riads, festivités, processions, souks et cafés populaires, Halkas, a-t-il expliqué.


Pour Boubker Kadiri, directeur de B&S Art Gallery, ce travail qui a nécessité plus de quatre ans pour voir le jour, porte sur l’exécution d’oeuvres traduisant dans la miniature divers thèmes culturels avec pour but de contribuer aux efforts visant la préservation du patrimoine marocain et sa transmission aux générations futures afin de mieux connaitre la richesse de la culture nationale.

En choisissant des thématiques telles que l’artisanat, ces œuvres récentes animées par la tradition islamique contribuent à enrichir l’histoire nationale grâce à une approche de l’espace-temps, tout en fondant sur de nouvelles bases les questions de l’image et du pictural, en les plaçant dans la dimension de l’affectivité, a-t-il dit.