BMCE Bank, la BERD en colloque pour soutenir l’émergence d’un marché financier vert en Afrique

Le choix du Maroc pour accueillir la COP22 vient saluer son rôle d’avant-garde dans la lutte contre le changement climatique tant il a intégré, très tôt, des objectifs environnementaux contraignants dans ses politiques publiques, affirmé, mercredi à Casablanca, le président du Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM), Othman Benjelloun.

Le Maroc se positionne, en tant que porte ouverte sur l’Afrique, une porte ouverte sur des territoires qui sont, par leurs richesses en sous-sol, sur leurs sols et dans leur atmosphère, tout naturellement appelés à promouvoir les composantes de l’économie verte et donner lieu alors, à une croissance écologiquement viable, économiquement vivable et socialement acceptable, a ajouté M. Benjelloun, lors d’une conférence sous le thème “soutenir l’émergence d’un marché financier vert en Afrique”.

“Nous, financiers, portons témoignage que la Finance Durable, celle qui doit accompagner cette transformation économique et ces transitions énergétiques, est créatrice de richesses et d’emplois ! Elle l’est pour les banques, pour le système financier en général et, surtout, pour nos entreprises et nos concitoyens”, a notamment dit M. Benjelloun.

Pour sa part, le directeur général pour les activités de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) en matière d’efficacité énergétique et de lutte contre le changement, Josué Tanaka a appelé à agir vite pour faire face aux changements climatiques qui coutent cher au niveau économique.


Il a, dans ce sens, plaidé pour l’encouragement des petites et moyennes entreprises pour intégrer l’économie verte, appelant les autorités régulateurs à faciliter cette intégration en vue d’impluser une forte dynamique à cette économie

Ce forum vise à favoriser le développement de la Finance Verte au Maroc et en Afrique, et met en exergue les initiatives climatiques entreprises par le secteur financier avec un accent sur l’Afrique et particulièrement le rôle des institutions financières commerciales dans la croissance de la Finance Verte.

L’enjeu de cette rencontre, initiée par le groupe BMCE Bank of Africa, en partenariat avec la BERD, est de poser les premiers jalons du développement, sur le Continent africain, d’un véritable marché bancaire africain qui respecte les critères de soutenabilité et au-delà d’un marché financier “vert”.

Cet événement a réuni de nombreux représentants des autorités de régulation et des banques commerciales de pays africains ainsi que des institutions financières de développement et des bailleurs de fonds internationaux.