A LA UNEMonde

Corruption: Un ancien ministre algérien du Tourisme sous mandat de dépôt

L’ancien ministre algérien du Tourisme et de l’Artisanat, Abdelkader Benmessaoud, a été placé, dimanche, sous mandat de dépôt pour son implication dans des affaires de corruption et d’enrichissement illicite, selon les médias locaux.

Placé sous mandat de dépôt par le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed d’Alger, l’ancien ministre et ex-wali de Tissemsilt est poursuivi dans le cadre d’une affaire de corruption impliquant l’homme d’affaires Mahieddine Tahkout, ont précisé les mêmes sources.

Cet ancien responsable a comparu le 16 juillet 2019 devant le conseiller enquêteur près la Cour suprême à Alger, qui a ordonné sa mise en liberté provisoire.

→ Lire aussi : Répression en Algérie : Les robes noires en grève lundi

Outre Abdelkader Benmessaoud, plusieurs autres personnes sont poursuivies dans cette affaire, dont l’ancien Premier ministre Ahmed Ouyahia, l’ex-ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaâlane, l’ex-ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi et l’ex-wali d’Alger, Abdelkader Zoukh.

Le 19 juin 2019, le parquet général près la Cour d’Alger avait transmis au procureur général de la Cour suprême le dossier de l’enquête préliminaire effectuée par la Gendarmerie nationale dans le cadre de l’affaire d’octroi de privilèges à la famille Tahkout Mahieddine.

Les vastes enquêtes pour corruption et népotisme lancées après la démission en avril 2019 de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika, sous la pression d’un mouvement populaire de contestation inédit “Hirak”, ont conduit à une série de procès toujours en cours.

Plusieurs personnalités et anciens responsables politiques, ainsi que de puissants patrons, de hauts fonctionnaires et de hauts gradés de l’armée sont jugés dans le cadre de ces procès. Ils sont poursuivis, notamment, pour corruption et enrichissement illicite.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page