Coup d’envoi de la 1è édition du festival Harhoura ciné-plage

Le rideau s’est levé, mardi soir à la plage Sidi El Abed à Harhoura, sur la 1ère édition du Festival de cinéma en plein air “Harhoura ciné-plage” avec un vibrant hommage aux artistes marocains, Mouna Fettou, Mohamed Rzine et Younes Megri.

La cérémonie d’ouverture de cette manifestation cinématographique, organisée par l’Association marocaine des arts sans frontières (AMAF) du 26 au 30 juillet, a été ponctuée par la projection du film marocain “L’orchestre des aveugles” du réalisateur Mohamed Mouftakir, en présence notamment d’une pléiade de cinéastes, d’acteurs et de réalisateurs.

A cette occasion, le président de l’Association, Abdelouahed Mjahed Boujnan, a relevé, dans une déclaration à la presse, que cette première édition du “Harhoura Ciné-plage” constitue un réel défi et reflète la volonté de présenter les dernières réalisations du cinéma marocain au citoyen, pieds dans le sable, au soleil couchant sur la plage de Sidi Abed, en vue de rapprocher le cinéma à un public avide de projecteurs.

« Nous souhaitons faire du ciné-plage de Harhoura un rendez-vous incontournable en se rapprochant du public, aller vers lui et lui faire connaître le 7ème art », a-t-il relevé, faisant observer que cette 1ère édition ambitionne de donner au cinéma marocain une autre dimension, dans un cadre unique et dans un espace de rencontre stratégique pour les professionnels du cinéma et pour le public, qu’il soit cinéphile ou juste désireux de se retrouver en mer.


M. Mjahed a aussi indiqué que le choix de Harhoura et ses alentours s’est imposé, puisqu'”il s’agit d’une station balnéaire idéale en période estivale, à la fois pour ses attraits touristiques et résidentiels, à haute qualité environnementale et architecturale, et pour sa proximité de la capitale”.

De son côté, le président d’honneur du festival, l’acteur Rachid El Ouali, a précisé dans une déclaration similaire, que cet événement du 7ème art sur la plage a pour objectifs d’allier le plaisir de l’été à celui de voir les œuvres cinématographiques dans des conditions festives. “Un plaisir qui devient luxueux et qui risque de disparaître à cause de la fermeture de la plupart des salles de cinéma”, a-t-il dit avec désolation.

Cette nouvelle expérience, première en son genre au Maroc, et qui constitue un rêve qui se concrétise, traversera certainement des embûches, mais fera de la plage de Harhoura un espace de projection cinématographique sous le couvert de nuit où les brises soufflant la joie et la paix“, a-t-il confié.

Pour sa part, la réalisatrice Farida Benlyazid a souligné l’importance de ce Festi-plage qui constitue un moment de partage et une aventure cinématographique à même de rapprocher le 7ème art à un public assoiffé, en recherche d’authenticité et de loisirs, par la projection à l’air libre.


La cérémonie d’ouverture a été également marquée par la présentation des membres du jury de cette première édition, présidée par la réalisatrice, Farida Benlyazid aux côtés des deux actrices, Mouna Fettou et Touria Alaoui, de la journaliste marocaine Fatima Al Ifriqui et de l’écrivain, Mohamed Herzenni.

Six longs métrages de différentes sensibilités sont en lice, notamment ”la marche verte” du réalisateur marocain Youssef Britel, le thriller “A mile in my shoes” du réalisateur marocain Saïd Khallaf, “La mélodie de la morphine” du scénariste, réalisateur et producteur marocain Hicham Amal, et “Raja Bent Al Mellah” du réalisateur et scénariste marocain Abdelilah Eljaouhari.

Le jury du festival va décerner les prix de meilleur scénario, de la meilleure interprétation masculine, du meilleur rôle féminin, ainsi que le prix du public, le grand prix “Harhoura”.

Au menu de cette manifestation figurent aussi l’organisation du “Master class” en matière de production et de photographie qui sera encadré par le réalisateur Jilali Ferhati, et un atelier sur l’écriture du scénario encadré par le scénariste Mohamed Arious.


Côté activités parallèles, les organisateurs prévoient également des tables ronces, des débats et des échanges culturels autour de diverses thématiques, outre une séance de volley-ball et de pêche.