Covid-19: Eurostar sous la menace d’un dépôt de bilan en raison de la pandémie

Eurostar

Fortement impactée par les répercussions de la pandémie du Covid-19 et la chute drastique du nombre de passagers, la compagnie transmanche “Eurostar”, filiale à 55% de la Société française des chemins de fer (SNCF), pourrait se retrouver en cessation de paiement à la fin du printemps, rapportent les médias de l’hexagone.

Son directeur général Jacques Damas, dont les propos ont été relayés par la presse, a prévenu qu’une telle situation pourrait intervenir “quelque part dans le deuxième trimestre, plutôt dans la deuxième moitié du deuxième trimestre”, si les gouvernements britannique et français ne viennent pas à la rescousse de la compagnie, détenue également à 40% par le consortium Patina Rail et à 5% par la SNCB belge.

Damas a souligné que si la crise était encore plus dure, “ça pourrait même arriver un peu plus tôt”, alors qu’Eurostar a perdu 82% de son chiffre d’affaires l’an dernier par rapport à 2019.

Le transporteur, dont le chiffre d’affaires a été divisé par vingt du deuxième au quatrième trimestre, souffre davantage que les compagnies aériennes à cause du “cumul des règles sanitaires définies par les différents pays” desservis (Grande-Bretagne, France, Belgique et Pays-Bas), a-t-il précisé.

Depuis le début de l’année, la compagnie ne fait plus circuler qu’un aller-retour Londres-Paris et un Londres-Bruxelles-Amsterdam par jour, qui sont vides à 80%.


Selon les médias, face à cette crise, Eurostar, qui a pris nombre de mesures visant notamment à réduire drastiquement ses coûts, a fait appel au gouvernement britannique pour participer à son sauvetage.

En France, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a déclaré que l’État français soutiendrait la compagnie, au même titre qu’il a soutenu la SNCF et Air France face à l’impact de la crise consécutive à la pandémie du Covid-19.

Eurostar voudrait, d’après les médias français, accéder aux mêmes prêts garantis par l’Etat que les compagnies aériennes ainsi qu’une réduction temporaire sur les péages acquittés pour faire circuler ses trains.

( Avec MAP )