A LA UNECoronavirus

Covid-19: la pandémie chamboule à nouveau le monde du sport

La F1 qui doit revoir son calendrier, le rugby européen arrêté, les sports américains également touchés: le rebond de la pandémie perturbe le monde du sport qui voit revenir le spectre du printemps 2020, à quelques mois de l’Euro de foot et des Jeux olympiques.

Un an après le report historique de ces deux compétitions, la pandémie chamboule de nouveau les compétitions sportives, qui avaient dû s’arrêter pendant deux mois l’an dernier à partir de la mi-mars avant de reprendre très progressivement et majoritairement à huis clos à la mi-mai.

La saison de Formule 1 ne débutera pas en Australie le 21 mars mais à Bahreïn une semaine plus tard et s’achèvera également une semaine plus tard que prévu à Abou Dhabi, le 12 décembre au lieu du 5.

Le promoteur de la F1 a en effet annoncé mardi le report des GP d’Australie et de Chine de Formule 1, prévus les 21 mars et 11 avril à Melbourne et Shanghai, en raison des restrictions de voyage imposées par les deux pays.

Aucune course n’est pour l’instant annulée et la saison comporte toujours le nombre record de 23 Grands Prix, alors que 17 GP (au lieu de 22) ont pu se tenir l’an dernier entre juillet et décembre grâce à un protocole sanitaire strict.

Les Coupes d’Europe de rugby sont suspendues « au moins jusqu’à début février » en raison du contexte sanitaire, a annoncé lundi leur organisateur, après la décision du gouvernement français de demander aux clubs de Top 14 « de reporter leur participation » à ces compétitions, en raison de l’expansion très rapide au Royaume-Uni d’un variant du coronavirus plus contagieux.

Le Tournoi des six nations, qui doit débuter le 6 février, est désormais aussi dans la balance, après une édition 2020 déjà très perturbée par la pandémie. Une réunion technique avait lieu mardi matin au ministère des Sports français.

Mardi matin, La Rochelle a également annoncé 15 nouveaux cas de Covid-19 et le maintien de la fermeture de son centre d’entraînement.

La descente de Wengen, l’une des plus réputées de la saison de ski qui était prévue le prochain week-end, a dû être annulée en raison de l’évolution de l’épidémie dans la station suisse. La course et un slalom sont déplacés dans un autre haut lieu mythique de la Coupe du monde, Kitzbühel en Autriche.

Des compétitions féminines prévues à Yanqing (Chine), sur le site des Jeux olympiques d’hiver 2022, avaient déjà dû être annulées en raison de la pandémie et auront finalement lieu en Italie en février.

Fermetures de centre d’entraînement et reprogrammations de matches sont également le lot de la NBA de basket, qui a repris fin décembre sans reconduire le système de bulle qui avait permis de boucler la saison écoulée à Disney World en Floride.

Son homologue pour le hockey sur glace, la NHL, a opté pour un calendrier réduit et une réorganisation géographique des divisions, mais des matches ont déjà dû être reportés dans le pays le plus touché par la pandémie (plus de 374.000 morts).

Tournoi reporté de trois semaines, charters spéciaux pour les joueurs, quatorzaine obligatoire dans un hôtel à Melbourne…. des mesures sans précédent ont été prises pour maintenir l’Open d’Australie (8-21 février).

Des conditions trop draconiennes pour certains, comme l’Américain John Isner, qui a renoncé lundi au premier tournoi du Grand chelem de la saison de tennis car il « ne voulai(t) pas être loin de (s)a famille pendant si longtemps ».

Le Mondial-2021 de handball, qui débute mercredi en Egypte, se déroule également dans une bulle sanitaire stricte. Les 32 sélections qualifiées ne peuvent sortir de leur hôtel que pour les entraînements et les matches, afin de limiter le risque de contamination.

Le fort rebond du nombre de cas de Covid en Angleterre touche aussi le foot, avec des matches de Premier League et de Coupe d’Angleterre reportés.

Au niveau européen, la reprise de la Ligue des champions et de la Ligue Europa est prévue mi-février.

Malgré le rebond de la pandémie, l’UEFA n’a pour l’instant pas évoqué de modification du calendrier de ces compétitions ou de l’Euro reprogrammé du 11 juin au 11 juillet.

Les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo ont démenti mardi la tenue de discussions en février au sujet d’une éventuelle annulation des JO prévus du 23 juillet au 8 août, après leur report l’an dernier du fait de la pandémie.

( Avec AFP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page