Covid-19 : une étude danoise met en doute l’efficacité des masques faciaux

masques faciaux

Une étude danoise suggère que les masques faciaux ne fournissent qu’une protection modérée contre l’infection au Covid-19, à tel point qu’ils ne fournissent des fois aucune protection du tout, a déclaré mercredi le principal hôpital public du Danemark, Rigshospitalet.

“Les résultats peuvent indiquer un effet plus petit avec une réduction de 15 à 20% de l’infection au corona en portant un masque. Mais lorsque les changements sont si petits, il y a une incertitude statistique à leur sujet”, a affirmé Henning Bundgaard, professeur et médecin en chef et un des chercheurs à l’origine de l’étude.

“Cela signifie qu’il peut y avoir un effet plus ou moins important. Il se peut également qu’il n’y ait aucun effet. Mais dans l’ensemble, il nous semble qu’il y a un effet mineur”, a-t-il indiqué.

L’étude a examiné deux groupes de plus de 6 000 participants en avril et mai, la période où il n’était pas courant de porter un masque au Danemark, sachant que le port du masque est, depuis, obligatoire dans un certain nombre d’institutions, lieux de travail, établissements scolaires, restaurants et cafés.

Dans le groupe sans masques, 2,1% des participants ont été contaminés au coronavirus pendant la période de l’étude, tandis que 1,8% des participants du groupe portant des masques ont été infectés par le virus.


La différence n’étant pas assez grande pour conclure à un avantage d’utiliser des masques, les chercheurs soulignent que sur la base de cette étude, aucune conclusion ne peut être tirée sur leur utilisation en public comme mesure de contenir l’infection.

( Avec MAP )