Décès de Jacques Chirac : Pluie d’hommage en France

Jacques Chirac

Le décès de Jacques Chirac, jeudi à l’âge de 86 ans, a donné lieu à une pluie d’hommage en France où la mémoire de l’ancien chef de l’Etat a été saluée par tout le spectre politique, ainsi que par d’anciens Présidents français.

Dès l’annonce de sa disparition, une minute de silence a été observée à l’Assemblée nationale et au Sénat, en hommage à l’ancien chef de l’Etat.

Le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand a ainsi rendu hommage à l’ancien Président français, qui « fait désormais partie de l’Histoire de France ».

De son côté, le Président Emmanuel Macron a dû modifier son agenda pour la journée. M. Macron qui devait se rendre à Rodez (Aveyron) pour le grand débat national sur la réforme des retraites est resté à Paris pour prononcer une allocution en hommage à Jacques Chirac.

D’anciens Présidents français ont rendu eux aussi hommage à Jacques Chirac. Ainsi, François Hollande a salué en Jacques Chirac un «combattant», un «humaniste» et un «homme de culture» qui «avait su établir un lien personnel avec les Français».


«C’est une part de ma vie qui disparaît aujourd’hui», a affirmé pour sa part l’ancien président Nicolas Sarkozy, en faisant part de sa «profonde tristesse» de la disparition de Jacques Chirac qui a « incarné une France fidèle à ses valeurs universelles et à son rôle historique».

L’ancien président Valéry Giscard d’Estaing (1974-1981) a exprimé dans un communiqué son «émotion» après le décès de Jacques Chirac, qui avait été son Premier ministre de 1974 à 1976.

L’ancien Premier ministre Edouard Balladur a fait part, lui aussi, de son « émotion», suite à cette perte. Jean-Pierre Raffarin, qui fut le Premier ministre de Jacques Chirac de 2002 à 2005, s’est dit « très peiné » de cette disparition. «Je suis très peiné. J’avais construit avec lui trois ans durant à Matignon une relation de confiance (…)», a-t-il dit.

Alain Juppé, ancien Premier ministre, a fait part de «l’immense tristesse qui l’étreint» à l’annonce de la mort de l’ancien président. «Pendant plus de 40 ans, j’ai vécu avec Jacques Chirac une relation exceptionnelle de fidélité, de confiance, d’amitié réciproques qui n’était pas seulement politique mais d’abord personnelle», a indiqué M. Juppé dans un communiqué.


Lionel Jospin, Premier ministre de 1997 à 2002, a déclaré avoir eu «le privilège de gouverner la France» sous la présidence de Jacques Chirac, «au cours d’une période politiquement complexe» de cohabitation.

De son côté, Laurent Fabius, président du Conseil constitutionnel, a salué la mémoire de l’ancien président qui n’a «cessé d’être épris de la République et de la servir».

Des chefs de plusieurs partis politiques français ont rendu eux aussi hommage à l’ancien Président français.

L’ancien président français Jacques Chirac est décédé, jeudi à Paris, à l’âge de 86 ans. “Le président Jacques Chirac s’est éteint ce matin au milieu des siens. Paisiblement”, a déclaré Frédéric Salat-Baroux, époux de Claude Chirac, la fille cadette de l’ancien président.


Hospitalisé en 2016 pour une pneumonie, ses apparitions publiques se faisaient de plus en plus rares. Depuis, il passait la plus grande partie de son temps chez lui.

Chef de l’Etat, Premier ministre, ministre, maire de Paris, Jacques Chirac, a occupé les plus hautes fonctions de la République française au cours d’une carrière politique exceptionnelle de plus de quarante ans.

Il a notamment été Premier ministre de 1974 à 1976 puis de 1986 à 1988 et il a également été maire de Paris de 1989 à 1995.

Les Français se rappelleront de lui comme l’un des Présidents les plus emblématiques de la Ve République, poste qu’il a occupé de 1995 à 2007.


La maire de Paris Anne Hidalgo a salué un «homme d’Etat hors normes», assurant que «Paris est en deuil». «Pour nous les Parisiennes et les Parisiens, il sera à jamais notre maire, aimant passionnément sa ville et ses habitants», a indiqué Mme Hidalgo, ajoutant que «les drapeaux de tous les équipements municipaux seront mis en berne».