Deux anciens ministres algériens placés en détention provisoire

Algérie - la cour suprême

Deux anciens ministres algériens ont été placés, lundi, en détention provisoire, a annoncé la Cour suprême.

Il s’agit de Abdelghani Zaâlane, ex-ministre des Travaux publics, et de Mohamed El Ghazi, ancien ministre du Travail, poursuivis notamment pour “dilapidation de deniers publics”, précise la même source dans un communiqué cité par la Télévision publique.

La Cour suprême souligne que Abdelghani Zaâlane est poursuivi en tant qu’ancien wali d’Oran et Mohamed El Ghazi comme ex-wali de Chlef.

Les mis en cause sont poursuivis pour dilapidation de l’argent public et utilisation illicite en sa faveur ou en faveur d’une tierce partie de biens publics, pour abus de pouvoir et trafic d’influence, précise-t-on.

→Lire aussi : Algérie: une figure de la Guerre d’indépendance critique du régime reste en prison


Depuis la démission de Abdelaziz Bouteflika, le 2 avril dernier, la justice algérienne a ouvert une série d’enquêtes pour corruption, visant plusieurs anciens hauts responsables et plusieurs hommes d’affaires.

Ainsi, le Parquet général de la Cour d’Alger avait transmis au procureur général de la Cour suprême le dossier d’enquête préliminaire instruite par la police judiciaire de la Gendarmerie nationale pour des faits à caractère pénal, à l’encontre de plusieurs ex-hauts responsables dont les anciens Premier ministres Sellal et Ouyahia.