Effondrement de Thomas Cook : les deux tiers des voyageurs britanniques rapatriés

Thomas Cook

Les deux tiers des voyageurs britanniques qui étaient bloqués en dehors du Royaume-Uni, après la faillite du voyagiste Thomas Cook, la semaine dernière ont été rapatriés, a annoncé, lundi, le PDG de la société, Peter Fankhauser.

“J’ai fait tout mon possible pour sauver la société”, s’est défendu M. Fankausher dans une déclaration au tabloïd britannique “Daily Mail”, ajoutant qu’il est conscient de “la colère” et “la déception” de ses collègues.

Depuis la faillite du voyagiste, les critiques se sont multipliées envers ses dirigeants pour avoir touché des salaires faramineux, malgré les déboires du groupe.

Interrogé par le Daily Mail sur 8,3 millions de livres reçus personnellement, M. Fankhauser a répondu que la moitié étaient des actions qu’il “n’a pas touchées et ne valent plus rien”, soulignant aussi que ces niveaux de rémunération n’étaient pas “outranciers” comparé à ceux des autres patrons des sociétés du FTSE 250.

Il révèle aussi avoir espéré une intervention du gouvernement pour sauver la société, ajoutant que la société avait reçu des offres non contraignantes pour sauver son activité dans le cadre d’un examen stratégique, mais qui avaient toutes été rejetées par le conseil d’administration et les prêteurs.


Sur les 150.000 vacanciers qui étaient bloqués avec un vol ou un séjour Thomas Cook, au moment de sa faillite, 106.000 ont été rapatriés jusqu’à présent, dans le cadre de l’opération “Matterhorn” menée par l’Agence britannique de l’aviation civile (CAA).

Il s’agit de l’opération de rapatriement la plus massive organisée en temps de paix depuis la seconde guerre mondiale. L’opération doit se poursuivre jusqu’au 6 octobre, avec plus de 1.000 vols destinés à rapatrier le reste des vacanciers.

Le ministre des Transports, Grant Shapps, avait assuré que le gouvernement fera également son mieux pour aider les “9.000 personnes qui ont perdu leur emploi” au Royaume-Uni après la faillite soudaine du voyagiste.