A LA UNEMaroc

Élection ce mardi des membres de la Chambre des Conseillers

Les grands électeurs se rendent ce mardi aux urnes pour élire les membres de la Chambre des Conseillers, ultime étape du processus électoral 2021 dans le Royaume.

Ce scrutin est à multiples défis et enjeux, eu égard aux larges prérogatives de la Chambre des Conseillers ainsi que de sa composition diversifiée, comprenant des représentants des conseils communaux et régionaux, des chambres professionnelles et des organisations syndicales, en plus des représentants du patronat et des salariés.

Conformément à la loi organique relative à la chambre des Conseillers, les 120 membres qui composent la Chambre des Conseillers seront élus selon les procédures et modalités suivantes: (72) membres représentant les collectivités territoriales, élus au niveau des régions du Royaume. Vingt membres élus, dans chaque région, par un seul collège électoral composé de l’ensemble des élus des chambres professionnelles existant dans la région concernée, (8) membres élus, dans chaque région, par un collège électoral composé des élus des organisations professionnelles des employeurs les plus représentatives et 20 membres élus, au niveau national, par un collège électoral composé des représentants des salariés.

→ Lire aussi : Chambre des conseillers : cérémonie en hommage à Abdelhakim Benchamach

Les élections des membres de la Chambre des Conseillers, les deuxièmes depuis l’adoption de la Constitution de 2011, se déroulent au scrutin de liste, à la représentation proportionnelle selon la règle du plus fort reste, sans panachage ni vote préférentiel.

Elles se déroulent au scrutin uninominal à la majorité relative à un tour au cas où un seul conseiller est à élire dans le cadre d’un collège électoral.

La Constitution a renforcé les prérogatives de la Chambre des conseillers, notamment dans le domaine d’interpellation du gouvernement à travers une motion signée par le cinquième au moins de ses membres et la création de commissions d’enquête à la demande du tiers de ses membres, tout en accordant à cette Chambre la priorité en matière de dépôt de projets de loi relatifs, essentiellement, aux collectivités territoriales, au développement régional et aux affaires sociales, en plus de plusieurs rôles dans le domaine de la diplomatie parlementaire.

La Chambre des Conseillers joue aussi un rôle important dans toutes les questions ayant une dimension régionale ou un caractère socio-économique, ce qui en fait un véritable forum pour débattre de toutes les questions qui sont au centre des préoccupations quotidiennes des citoyens.

La Chambre des Conseillers est par ailleurs appelée à proposer des solutions pour faire face aux répercussions de la crise liée à la pandémie de covid-19 et qui a révélé certains déséquilibres structurels dans des secteurs socio-économiques, dont la santé, l’éducation et l’économie informelle.

Les élections du mardi interviennent après celles du 8 septembre qui ont permis l’émergence d’un nouveau paysage politique et partisan, marqué par la composition d’une majorité gouvernementale à trois partis, à savoir le Rassemblement national des Indépendants (RNI), le Parti Authenticité et Modernité (PAM) et le Parti de l’Istiqlal (PI), qui sont arrivés également en tête des élections des Chambres professionnelles et des Conseils régionaux, communaux et d’arrondissements.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page