Etats-Unis: Un juge fédéral approuve la fusion des opérateurs T-Mobil et Sprint

T-Mobile

La fusion entre les groupes américains T-Mobile et Sprint, d’une valeur de 26 milliards de dollars, a été approuvée mardi, mettant fin à une tentative de plusieurs années de combiner les troisième et quatrième opérateurs de télécoms des États-Unis.

Le juge fédéral Victor Marrero a déclaré dans sa décision qu’il n’envisageait pas que les entreprises “adopteraient un comportement anticoncurrentiel” et a rejeté le procès antitrust intenté par une douzaine d’États américains contre cette fusion.

Le juge a expliqué que Sprint à lui seul ne pouvait pas “continuer à fonctionner comme un compétiteur national solide“. Sprint, qui est actuellement le quatrième opérateur du pays, avait affirmé que son chemin vers le déploiement d’un réseau 5G national sans T-Mobile était incertain.

Les procureurs généraux de plusieurs États ont fait valoir que l’approbation de la fusion aggraverait le service sans fil et les prix pour les Américains. Mais le juge Marrero a noté qu’il n’avait pas été convaincu par les théories économiques et la modélisation analytique des États, écrivant que les affirmations des deux parties se résumaient finalement à des boules de cristal concurrentes.

La façon dont l’avenir se manifeste et réalise ce qu’il détient est un phénomène à multiples facettes qui n’est pas nécessairement guidé par des forces théoriques ou des modèles mathématiques“, a-t-il souligné.

Les actions en bourse de Sprint ont grimpé de 70% à l’ouverture de Wall Street mardi, alors que celles de T-Mobile ont également enregistré une hausse de 12%.

Le PDG de T-Mobile, John Legere, a qualifié la décision de “grande victoire” et a déclaré dans un communiqué que la nouvelle société, qui conservera le nom de T-Mobile, est “excellente pour les consommateurs et excellente pour la concurrence“.