A LA UNESociété

FAO-OCDE: La pandémie compromet un peu plus l’objectif zéro-faim à l’horizon 2030

La pandémie du Covid-19 compromet un peu plus l’objectif consistant à éliminer la faim d’ici 2030, selon un rapport conjoint de l’agence des Nations Unies pour l’Alimentation (FAO) et de l’OCDE diffusé lundi.

Éradiquer la faim d’ici 2030, un des objectifs du Millénaire fixé par l’ONU, sera difficilement tenable, d’autant plus que la pandémie a aggravé la sous-alimentation. Si le secteur de l’agriculture et de l’alimentation a globalement mieux résisté que d’autres secteurs de l’économie à la pandémie de Covid-19, « l’effet combiné des pertes de revenus et de l’inflation des prix à la consommation des denrées alimentaires a rendu plus difficile l’accès à une alimentation saine pour de nombreuses personnes« , note ce rapport sur les perspectives agricoles.

Les obstacles pour atteindre cet objectif diffèrent selon les pays: d’après les projections de ce rapport, « la disponibilité alimentaire mondiale moyenne par personne augmentera de 4% au cours des dix prochaines années, se hissant juste au-dessus de 3.025 kcal/jour en 2030« .

Une progression qui sera le fait essentiellement des pays à revenu intermédiaire, « alors que le régime alimentaire restera en grande partie inchangée dans les pays à faible revenu »: en Afrique subsaharienne, où 224,3 millions de personnes souffraient de malnutrition au cours de la période 2017-19, « la disponibilité alimentaire par habitant ne devrait augmenter que de 2,5% durant la décennie à venir et s’établir à 2.500 kcal/jour en 2030« , soulignent les deux organismes.

→ Lire aussi : La faim s’aggrave en Amérique centrale, avertit le PAM

D’après les projections présentées dans ce rapport, la production agricole mondiale va progresser de 1,4% par an au cours de la décennie à venir, surtout du fait des économies émergentes et des pays à faible revenu.

Concernant les prix des denrées agricoles et alimentaires, qui ont flambé depuis le second semestre 2020, alimentés notamment par une forte demande d’aliments pour animaux en Chine, une « correction » est attendue « dans les premières années de la période couverte » par ce rapport (2021-2030).

« Si les perturbations provoquées l’an dernier par le Covid-19 nous ont encore éloignés de la réalisation des ODD. Sans efforts supplémentaires, l’objectif « Zéro faim » ne sera pas atteint et les émissions de gaz à effet de serre (GES) d’origine agricole poursuivront leur hausse », affirment le Secrétaire général de l’OCDE, Mathias Cormann, et le Directeur général de la FAO, QU Dongyu, dans l’Avant-propos de ce rapport.

« Les Perspectives agricoles de l’OCDE et de la FAO » déterminent et analysent les moteurs de performance des marchés agroalimentaires à l’horizon 2030.

Le Rapport, qui livre un scénario de référence complet à moyen terme pour l’évolution des marchés des produits agricoles, halieutiques et des biocarburants aux niveau national, régional et mondial, souligne que des progrès seront accomplis en direction des ODD, et tablent sur une reprise rapide après la pandémie de Covid-19.

Toutefois, alerte le rapport, « sans efforts supplémentaires, l’objectif « Zéro faim » ne sera pas atteint et les émissions de gaz à effet de serre (GES) d’origine agricole poursuivront leur hausse ».

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page