FED met en garde sur ses perspectives pour l’économie mondiale

La dégradation de la conjoncture économique mondiale pourrait avoir un impact négatif sur l’économie US, a indiqué la présidente de la banque centrale américaine (FED) Janet Yellen.

S’exprimant lors d’une audition devant la commission des services financiers à la Chambre des représentants, Mme Yellen a mis en garde contre les vives turbulences sur les marchés financiers dans le monde et la baisse des actions en Bourse qui pourraient déboucher sur une croissance plus faible qu’attendue. « Si elles se révèlent persistantes, ces évolutions pourraient peser sur les perspectives de l’activité économique et le marché du travail US », a-t-elle indiqué.

La patronne de la Fed a relevé, par ailleurs, que l’impact du ralentissement en Chine et les incertitudes sur la politique monétaire de Pékin ont exacerbé les inquiétudes sur les perspectives de la croissance mondiale et ont contribué à la baisse des cours de pétrole et d’autres matières premières.

S’agissant de la possibilité d’un éventuel changement des taux d’intérêts, la responsable américaine a dit qu’elle prévoyait, si la croissance le permet, un relèvement des taux en mars prochain, notant que la banque continuera de « surveiller de près les développements économiques et financiers dans le monde ».


Depuis fin 2008, les taux à court terme étaient maintenus proches de zéro pour accompagner la reprise après la crise financière. La Fed a abandonné, en décembre dernier, cette politique du taux zéro en relevant entre 0,25 pc et 0,50 pc son principal taux directeur.

Mme Yellen s’est également félicitée de l’amélioration de la situation du marché de travail US, malgré la légère baisse du rythme de création d’emplois en janvier dernier, et qui a permis de faire baisser le taux de chômage à 4,9 % pour la première fois en huit ans.