France/Covid-19: l’Inserm alerte sur un déconfinement sans stratégie

France

L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) a prévenu qu’une levée hâtive du confinement en France sans des mesures strictes de tests et d’isolement serait inefficace et pourrait provoquer une seconde vague épidémique.

L’institut estime dans une étude, dont les conclusions ont été relayées par “Le Monde“, que le déconfinement ne devrait débuté que courant mai ou en juin, notant que cette estimation tient compte de l’impact en Île-de-France du confinement décrété le 17 mars sur tout le territoire national ainsi que d’autres stratégies que l’Etat pourrait mettre en place pour freiner l’expansion du Covid-19.

Pour l’Inserm, il s’agit d’une “évaluation des effets des différents scénarios, tenant compte du type de mesures plus ou moins contraignantes et du moment où celles-ci seraient appliquées“.

Les chercheurs de l’Institut mettent en garde ainsi contre le danger d’une levée brutale du confinement, qui pourrait entraîner un risque de seconde vague épidémique accompagnée d’une saturation des hôpitaux.

Dans le cas de la région d’Île-de-France, l’institut estime qu’au 5 avril, la proportion de personnes infectées par le Covid-19 se situait entre 1 % et 6 % et que par l’importante réduction des contacts en raison du confinement, le taux de reproduction passerait de 3 (100 individus infectés transmettrait le virus à 300 personnes) à 0,68 (qu’à 68 personnes désormais).


Un déconfinement passe tout d’abord, selon l’Inserm, par une recherche intensive et la mise en place de tests des personnes porteuses du virus et de leurs contacts afin de les placer en isolement.

L’institut rejoint ainsi le Conseil scientifique Covid-19, chargé de conseiller le gouvernement sur les mesures à prendre pour endiguer la pandémie, qui avait estimé qu’une levée du confinement ne serait envisageable que quand les indicateurs épidémiologiques certifieront “que la saturation des services hospitaliers, et des services de réanimation” est “jugulée“.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait mis en garde vendredi contre les risques et conséquences d’une “levée trop rapide des restrictions” imposées pour endiguer la propagation du nouveau coronavirus, estimant qu’un déconfinement hâtif “pourrait entraîner une résurgence mortelle” de la pandémie.

Critiqué par l’opposition pour sa supposée réaction tardive face à l’épidémie du coronavirus, le gouvernement français, cette fois-ci, réfléchit d’ores et déjà à différents scénarii pour une sortie du confinement.


Les autorités sanitaires françaises ont recensé, dimanche, 315 nouveaux décès dus au coronaviurs en milieu hospitalier en 24 heures, portant le nombre total des morts liées au Covid-19 à 14.393 depuis le début de l’épidémie le 1er mars.