A LA UNECoronavirus

France : le patronat demande l’arrêt du « pass sanitaire » dans les centres commerciaux

Face au manque à gagner des centres commerciaux obligés d’exiger « le pass sanitaire » à leurs clients, le patronat français a annoncé, jeudi, qu’il allait demander l’arrêt de cette mesure qui est économiquement préjudiciable, rapportent les médias du pays.

« Je vais demander au Premier ministre que le pass sanitaire sur les centres commerciaux soit arrêté« , a indiqué le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux , dans des déclarations relayées par les médias du pays.

Le « pass sanitaire » qui prend la forme d’un QR code témoignant d’un schéma vaccinal complet, de la négativité d’un test Covid-19 ou du rétablissement de la maladie, est devenu obligatoire depuis la mi-août pour accéder à une centaine de centres commerciaux et magasins de plus de 20.000 m² en France.

Mais la décision de l’instaurer reste entre les mains des préfets qui, selon la loi validée par le Conseil constitutionnel, ne peuvent pas le faire si cela compromet « l’accès des personnes aux biens et services de première nécessité ainsi qu’aux moyens de transport« .

→ Lire aussi : France/Covid : 179.000 contrôles et plus de 1.300 verbalisations depuis l’entrée en vigueur du « pass sanitaire »

« Sur les centres commerciaux on a un énorme problème« , a affirmé le président du Medef. « Non seulement ça fait -30%, -40% (de chiffre d’affaires) dans les centres commerciaux où il y a le pass sanitaire, mais comme les Français n’ont rien compris assez logiquement » à la limite des 20.000 mètres carrés et aux autorisations préfectorales, l’ensemble des « centres commerciaux sont à -15% » de chiffres d’affaires, a-t-il détaillé.

« Ca fait mal, ça fait même très mal« , a-t-il confié, annonçant qu’il va demander au Premier ministre Jean Castex qu’il rencontre ce jeudi, que « le pass sanitaire sur les centres commerciaux soit arrêté« .

Plusieurs recours en justice ont été intentés contre l’obligation du pass sanitaire à l’entrée des grands centres commerciaux, mais cette mesure fait l’objet de décisions contradictoires selon les départements, rendant encore plus complexe sa compréhension.

Concernant l’application du « pass sanitaire » en général, une mesure critiquée pour être liberticide et contre laquelle des dizaines de milliers de personnes manifestent depuis sept semaines en France, le président du patronat a estimé qu’il faut « l’arrêter dès que possible, dès que les chiffres pandémiques qui ont l’air de baisser le permettent ».

L’obligation du pass sanitaire devrait être levée le 15 novembre, date fixée par la loi, mais le gouvernement par la voix du ministre de la Santé Olivier Véran a ouvert la porte à une prolongation du dispositif suivant l’évolution de la crise sanitaire.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page