A LA UNECoronavirus

France/pass vaccinal: le délai de rappel réduit à quatre mois dès le 15 février

Le délai pour la dose de rappel de vaccin contre le Covid-19 va être réduit en France, à partir du 15 février, à quatre mois maximum au lieu de sept pour pouvoir conserver un pass sanitaire valide, a annoncé le ministre de la Santé Olivier Véran.

La règle actuellement en vigueur est qu’à partir du 15 janvier, le pass sanitaire devient inactif au bout de sept mois en l’absence de dose de rappel.

« A partir du 15 février, il faudra l’effectuer quatre mois et non plus sept après sa deuxième dose pour avoir un schéma vaccinal complet », a indiqué Olivier Véran dans une interview à l’hebdomadaire Le Journal de Dimanche.

Il a rappelé qu' »une infection équivaudra toujours à une injection. Cela veut dire qu’une personne qui a ses deux doses, n’a pas encore fait son rappel mais a été récemment contaminée par le virus répond aux conditions posées ».

→Lire aussi : Covid-19: le variant Omicron devient majoritaire en France

Dans cet entretien, le ministre est revenu en détail sur les nouvelles mesures annoncées au cours de la semaine dernière pour lutter contre la cinquième vague de l’épidémie de Covid-19.

Outre une harmonisation et une simplification des règles d’isolement pour les personnes positives et cas contact, M. Véran a également annoncé des changements à venir concernant l’espacement des doses de vaccin, alors que l’Assemblée nationale s’apprête à voter la mise en place d’un «passe vaccinal » conditionnant l’accès à de nombreux lieux publics aux personnes présentant un «schéma vaccinal complet».

La France est touchée de plein fouet par une 5ème vague de l’épidémie du Covid-19, marquée par une déferlante de cas du variant Omicron. Le pays enregistre record sur record de contaminations dues au « raz-de-marée » Omicron, avec plus de 200.000 nouveaux cas recensés ces derniers jours.

Face à cette cinquième vague épidémique, le gouvernement a annoncé une nouvelle série de mesures, la création du pass vaccinal, la réduction à 3 mois du délai de la troisième dose, l’aggravation des sanctions pour les usagers de faux pass sanitaires et l’obligation du télétravail, alors que le masque obligatoire en extérieur a fait son retour dans plusieurs villes.

Avec MAP

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page