France : une 4ème journée de mobilisation nationale contre la réforme des retraites

France
France

Le mouvement contre le projet de réforme des retraites est entré jeudi dans son 36ème jour en France, avec une quatrième journée de mobilisation nationale contre cette réforme contestée par les syndicats.

L’intersyndicale exigeant le retrait de cette réforme (CGT, FO, CFE-CGC, FSU, Solidaires), organise ce jeudi une nouvelle journée interprofessionnelle de grèves et de manifestations à travers l’ensemble du pays, dans l’objectif de maintenir la pression sur l’exécutif en vue de l’obliger sinon de retirer le projet contesté du moins à le réaménager.

Projet phare du quinquennat, la réforme des retraites porte notamment sur la mise en place d’un “système universel” par points indexés sur le salaire, la suppression des régimes spéciaux et un âge pivot à 64 ans, trois principaux points qui ne sont du goût des syndicats. La réforme vise à repenser le dispositif actuel qui absorbe 14% du PIB avec 300 milliards d’euros de prestations de retraite chaque année, et un déficit entre 7,9 et 17,2 milliards d’euros à l’horizon 2025.

Il s’agit de la quatrième journée de mobilisation du genre et la première de l’année. Son ampleur déterminera, selon les observateurs, le chemin que prendront les négociations difficiles entre le gouvernement et les partenaires sociaux.

→ Lire aussi : France : Le gouvernement déterminé à faire aboutir la réforme des retraites


En plus des transports fortement impactés surtout à Paris et en région île de France, les grèves se poursuivent dans d’autres secteurs, notamment chez les professions libérales, ou dans les raffineries, ainsi que dans l’éducation nationale.

A Paris, une manifestation est prévue en début d’après-midi. Elle devra prendre le départ depuis la place de la République. D’autres manifestations sont également programmées partout en France.

Le 5 décembre dernier, au premier jour du mouvement, entre 806.000 personnes, selon le ministère de l’Intérieur et 1,8 million, selon la CGT, avaient battu le pavé. Depuis, l’intersyndicale opposée à la réforme a mené deux autres mobilisations nationales le 10 et le 17 décembre derniers.

Parallèlement, des négociations entre l’exécutif, déterminé à mener à terme sa réforme des retraites et des syndicats récalcitrants étaient menées avant de s’interrompre en raison des fêtes de fin d’année.


Ces négociations ont repris officiellement mardi à Matignon et devront se poursuivre ce vendredi en vue de parvenir à un compromis de nature à satisfaire les deux parties qui pourtant campent chacune sur sa position.

Le gouvernement, tout en réitérant sa disposition au dialogue et au compromis, ne cesse d’affirmer que la réforme des retraites sera menée à son terme, défendant « un projet de justice et de progrès social ».

L’exécutif a ainsi annoncé mardi que le projet de réforme des retraites a été envoyé au Conseil d’Etat. Il doit être présenté le 22 janvier en conseil des ministres avant une première lecture à l’assemblée nationale prévue avant les municipales de mars.