“Hit_Ana_Rajel” : Onu-Femmes mobilise les hommes dans son combat contre les violences

Hit_Ana_Rajel

Désormais, les hommes sont appelés, pour la première fois, à lutter contre les violences faites aux femmes et aux filles. « Masculinité positive », tel est le mot d’ordre de la nouvelle campagne de l’Onu-femmes, qui sera lancée le 23 novembre à Marrakech et placée sous le hashtag “Hit_Ana_Rajel” (“Parce que je suis un homme”) .

Fnaïre, Anis Chouchene, Moustapha Romli, Souad Sahel, Fayçal Azizi et Taoufiq Izeddiou, ces artistes engagés ont choisi de dire non aux violences faites aux femmes et ils le font savoir, en participant à la nouvelle campagne de l’Onu-femmes, dont l’objectif est de « sensibiliser le grand public sur les rôles positifs des hommes et des garçons dans la promotion de l’égalité entre les sexes ainsi que dans la prévention de la violence à l’égard des femmes et des filles », selon le communiqué de cet organe onusien.

Onu-Femmes Maghreb donne rendez-vous au grand public, le 23 novembre, à Place El Harti (Place du 16 novembre) à Gueliz avec un village de sensibilisation et d’information sur les violences faites aux femmes et aux filles.

Seront conviés à cette manifestation, le ministère de la Famille, de la Solidarité, de l’Égalité et du Développement social, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), le ministère de la Santé et le Haut-commissariat au plan, en plus des acteurs de la société civile et médiatiques.

Pendant 16 jours, La campagne mondiale de sensibilisation à la violence faite aux femmes mettra le focus sur « le rôle positif des hommes et des garçons dans la promotion de l’égalité entre les sexes ainsi que dans la prévention de la violence à l’égard des femmes et des filles », d’après les organisateurs.


Dans le même registre, plusieurs actions sont prévues, à partir du 23 novembre et s’inscrivent dans le cadre de « la promotion et le renforcement de la sensibilisation », dans le but de donner un nouvel élan aux efforts de mobilisation et partager les connaissances et les innovations.

Cette édition connaîtra la participation exceptionnelle d’artistes engagés, qui exprimeront leur rejet des violences, notamment à travers la musique, le slam, la danse et les arts plastiques.

En outre, plusieurs institutions, notamment, la DGSN, le Musée Mohammed VI et la Tour Maroc Telecom,  prendront part, à l’opération de sensibilisation “Oranger le Monde”, visant à illuminer des monuments en orange. Cette opération est prévue, le 25 novembre, la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

Rappelons qu’en juillet dernier, l’ancienne ministre de la Famille, de la solidarité, de l’égalité et du développement social, Bassima Hakkaoui, avait avancé un chiffre de 93,4% des femmes violentées qui ne portent pas plainte contre leur agresseur.


Se référant aux résultats d’une enquête nationale sur la prévalence de la violence à l’égard des femmes, l’ancienne ministre avait révélé qu’environ 350 000 femmes, ont subi toutes les formes de violence, tandis que 12,4% de femmes marocaines ont subi des actes de violence dans l’espace public avec un taux de 66,5% pour la violence sexuelle, 49,1% pour la violence psychique et 33,2% pour la violence physique.