Human Rights Watch dénonce la répression en Algérie

Human Rights Watch

Human Rights Watch a dénoncé, mardi, la répression qui sévit en Algérie depuis le scrutin présidentiel de décembre dernier.

Dans un communiqué, l’ONG de défense des droits de l’Homme a souligné que “les autorités algériennes continuent d’arrêter arbitrairement et poursuivre en justice les activistes du mouvement démocratique -Hirak-“.

“Depuis l’élection présidentielle du 12 décembre, les autorités algériennes ont détenu des dizaines d’activistes ayant participé aux manifestations pacifiques, y compris aussi récemment que le 17 janvier. Nombre d’entre eux demeurent en détention, risquant des poursuites basées sur leur participation aux manifestations pacifiques”, regrette-t-elle.

Cité par le communiqué, le directeur exécutif par intérim de HRW pour la région MENA, Eric Goldstein, a fait constater qu’”au lieu de libérer tous les détenus ayant participé aux manifestations pacifiques, les autorités ont continué d’arrêter et d’emprisonner les gens pour leur activisme pacifique”, appelant les autorités à libérer “tous ceux détenus pour avoir manifesté pacifiquement et critiqué les autorités”.