“Il n’y a pas de doute” sur le projet de déstabilisation de la Côte d’Ivoire

Côte d'Ivoire

Le président ivoirien Alassane Ouattara a affirmé, dimanche à Abidjan, qu’il n’y a pas de doute sur le projet de déstabilisation de la Côte d’Ivoire dont est accusé l’ancien premier ministre et ex-président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro.

“La fin de l’année 2019 a été marquée par plusieurs événements dont le projet de déstabilisation de la Côte d’Ivoire et les faux débats sur la recomposition de la Commission électorale indépendante (CEI)”, a dit M. Ouattara lors d’une cérémonie d’échanges de vœux avec les militants de son parti, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP).

S’agissant du projet de déstabilisation de la Côte d’Ivoire, “les faits sont là, vous les avez entendu (…) il n’y a pas de doute là-dessus. Je voudrais saluer la vigilance des forces de sécurité”, a-t-il ajouté, saluant le soutien “ferme” que le RHDP a apporté au gouvernement dans le traitement de cette affaire.

“Je ne voudrais pas m’étendre là-dessus parce que la question est aux mains de la justice et la justice fera son travail”, a poursuivi le chef de l’État qui s’exprimait officiellement pour la première fois sur cette affaire dite d’atteinte à l’autorité de l’Etat.

Le 23 décembre dernier, la justice ivoirienne a lancé un mandat d’arrêt international contre Guillaume Kigbafori Soro, l’ancien président du parlement ivoirien pour atteinte à l’autorité de l’État, recel de détournement de deniers publics et blanchiment de capitaux.