Initiative pour l’adaptation de l’agriculture africaine (AAA) aux changements climatiques

Initiative africaine triple A
Initiative africaine triple A

L’Université Mohammed VI Polytechnique de Benguérir a accueilli, mardi 5 novembre, la 2e Conférence ministérielle annuelle de l’Initiative africaine d’adaptation aux changements climatiques (Initiative AAA), tenue sous le thème «La Sécurité alimentaire face au changement climatique».

La conférence organisée avec la participation de plus de 20 ministres africains, des représentants de gouvernements africains, d’institutions financières internationales telles que la BM, la FAO, la Banque africaine de développement (BAD), des bailleurs de fonds ainsi que plusieurs scientifiques de renommée internationale, est considéré comme une opportunité avantageuse pour lutter contre l’insécurité alimentaire et les changements climatiques dans la région MENA/Afrique.

Le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, Mohcine Jazouli, a saisi cette occasion pour plaider pour la fédération des efforts afin de relever le défi de la mise en place d’une agriculture africaine capable de surmonter les contraintes liées aux changements climatiques.

Lors de cette rencontre, Mohcine Jazouli a souligné que le secteur de l’agriculture demeure un secteur «primordial» en Afrique, rappelant qu’il représente 25 à 35% des emplois directs et génère les revenus de près de 70% de la population africaine. Il a indiqué également que le secteur agricole représente un potentiel de taille, puisque 65% des terres arables non-cultivées se trouvent sur le Continent, mais que malgré ces chiffres, l’Afrique n’attire, à ce jour, que 5% de l’ensemble des financements liés au climat, dont seulement 4% alloués à l’agriculture.

Par ailleurs, le ministre a noté que l’Initiative AAA « répond à la problématique des pays africains, puisqu’elle devra canaliser le financement des projets d’adaptation de l’agriculture, tout en aidant à la mise en place de solutions innovantes qui répondent aux besoins spécifiques des pays africains membres». Ajoutant qu’elle se distingue par une démarche pragmatique orientée vers la promotion de projets à fort potentiel, au bénéfice des peuples africains et le financement de projets prioritaires de nature à lutter contre les impacts des changements climatiques sur l’agriculture en Afrique, tout en assurant la sécurité alimentaire de tous les Africains.


Le Comité scientifique de l’initiative AAA a présenté, lors de la journée scientifique, des thèmes différents, notamment, l’état des sols et l’adaptation au changement climatique en Afrique, le financement de l’adaptation de l’agriculture africaine, la gestion des risques climatiques (l’assurance agricole en Afrique) et l’optimisation de la sécurité alimentaire en renforçant la résilience de l’eau en Afrique.

Pour rappel, l’initiative Triple A, lancée lors de la COP22 a été dotée d’une Fondation, créée sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et présidée par le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts pour agir en faveur de l’adaptation de l’agriculture africaine. Cette fondation a pour mission de défendre la cause de l’agriculture africaine, de constituer, dans ce sens, une force de proposition auprès des pouvoirs publics africains, de fournir des services d’assistance, de conseil, d’expertise, d’évaluation, d’audit et d’inspection en rapport avec l’adaptation de l’agriculture africaine aux changements climatiques.