A LA UNEMaroc

IRES : Le digital, « une mine d’opportunités » pour le Maroc

L’Institut Royal des Etudes stratégiques (IRES) appelle à l’accélération du chantier de la transformation digitale qui constitue un levier important pour accompagner la réussite du Nouveau modèle de développement.

Dans son dernier rapport sur le « Développement des technologies disruptives : opportunités et défis pour le Maroc », l’Institut Royal des Etudes Stratégiques a exposé les différentes opportunités que présente le digital pour le Maroc et sa croissance. Selon le rapport, le recours au digital pour la modernisation de plusieurs secteurs vitaux et productifs, tels que la santé, l’éducation, les industries, la logistique, … développera la compétitivité marocaine via une compétitivité digitale.

Dans son rapport stratégique 2019 consacré à la réflexion sur le nouveau modèle de développement, l’IRES a considéré que dans un monde volatile, incertain, complexe et ambigu (VUCA), le Maroc devrait se préparer à l’émergence rapide de « technologies disruptives » qui constitue l’un des traits caractéristiques de « l’exponentialité » des évolutions et qui est en train de changer la donne à l’échelle mondiale.

L’IRES a affirmé également l’importance de la concrétisation du chantier de la transformation digitale, qui interpelle les décideurs marocains sur l’urgence d’améliorer les infrastructures et les technologies qui la supportent et de former les compétences humaines dans le domaine digital, indispensables à son accélération.

Le Royaume gagnerait à concevoir une stratégie digitale nationale à l’horizon 2035-2040, soutenue par un portage politique de haut niveau et inscrite dans la lignée des axes de son nouveau modèle de développement. La réussite de cette stratégie est, selon l’institut royal, tributaire d’une gouvernance efficiente, s’appuyant sur « une approche inclusive », avec l’implication de l’ensemble des acteurs concernés et une appropriation collective des enjeux inhérents à la digitalisation.

Le Royaume devrait insuffler aux acteurs concernés un changement radical d’état d’esprit et sauter les étapes, en se concentrant sur les technologies innovantes-clés à adopter et à développer. Pour ce faire, l’IRES propose de « se doter d’une véritable stratégie digitale nationale à long terme, dont la mise en œuvre devrait impliquer tous les acteurs concernés : autorités publiques, secteur privé, société civile, universités et centres de recherche, … L’accent devrait être mis sur la révision de la réglementation digitale, l’investissement dans une nouvelle génération d’infrastructures numériques et l’édification des compétences humaines dans le domaine digital ».

Le Maroc gagnerait, par ailleurs, à conclure des partenariats avec les firmes internationales opérant dans les domaines des technologies disruptives et de la digitalisation, conclut le rapport.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page