La Corée du Sud confirme un premier cas du mystérieux virus détecté en Chine

virus
virus

La Corée du Sud a confirmé lundi un premier cas du mystérieux virus de la même famille que le Sras (syndrome respiratoire aigu sévère) détecté le mois dernier en Chine, amplifiant les craintes d’une propagation de l’épidémie.

Le virus avait été isolé sur une Chinoise de 35 ans arrivée par avion de Wuhan, agglomération du centre de la Chine d’où semble être partie l’épidémie, a relevé le Centre coréen pour le contrôle des maladies et la prévention (KCDC).

Elle avait consulté samedi à l’hôpital à Wuhan en raison d’un rhume. On lui avait prescrit des médicaments avant qu’elle ne prenne un vol dimanche pour l’aéroport sud-coréen d’Incheon, où ses symptômes ont été détectés. Elle a été placée en quarantaine.

La Chine a fait état lundi d’un troisième mort de ce mystérieux virus apparu le mois dernier, alors que l’épidémie s’est propagée vers le nord et le sud du pays, à quelques jours des grands chassés-croisés du Nouvel An chinois.

La souche incriminée est un nouveau type de coronavirus, une famille comptant un grand nombre de virus. Ils peuvent provoquer des maladies bénignes chez l’homme (comme un rhume) mais aussi d’autres plus graves comme le Sras.


Hautement contagieux, le Sras avait tué quelque 650 personnes en Chine continentale et à Hong Kong en 2002-2003.