La “cuisine communautaire” de Darmanin fait réagir la Toile

Depuis le meurtre de l’enseignant Samuel Paty, la lutte contre le terrorisme s’intensifie en France. Dissolution d’associations, fermeture de mosquées, l’Intérieur s’en prend même aux rayons Halal et Casher des hypermarchés. La Toile a aussitôt réagi, entre ceux qui soutiennent ses propos et ceux qui se demandent si l’Exécutif ne s’emmêle pas les pinceaux. La Rédaction fait le tour des réactions sur la Toile.

Invité de la chaine BFMTV mardi soir, le ministre de l’Intérieur français s’est dit choqué que des rayons entiers soient consacrés aux aliments Halal ou Casher : “Moi ça m’a toujours choqué de rentrer dans un hypermarché et de voir un rayon de telle cuisine communautaire (…) “Je comprends très bien que la viande halal soit vendue dans des supermarchés, ce que je regrette, c’est les rayons. Pourquoi dois-je faire un rayon différent ? J’ai donc le rayon pour les musulmans, le rayon casher, puis tous les autres… Pourquoi des rayons spécifiques ?”

Qu’en pense la communauté Twitter ?
Les réactions ne se sont pas fait attendre. Laurence Rossignol, sénatrice PS de l’Oise, a exprimé sa consternation avec ironie à travers son tweet : « Dans le viseur du ministre de l’Intérieur : les rayons halal, thaï, kasher, indien, asiatique… Sans oublier le rayon bio, ce repère de la cuisine communautaire amish ! ».

Fabrice Arfi, journaliste et co-responsable du pôle « enquêtes » de Mediapart, a pour sa part posté : « Un professeur a été décapité : le ministre de l’Intérieur s’en prend aux rayons casher et halal dans les supermarchés et à un directeur de journal. Bonne soirée. ».

Quant au député européen Raphael Glucksmann, selon lui : « L’instant est si grave que nous devons nous abstenir de toute critique pavlovienne ou de toute attitude bêtement politicienne. Merci donc à nos ministres de ne pas lancer de polémique sur les dindes halal, les vins casher ou les plats saveur Asie. Pas de lien. Pas au niveau. ».


À l’antenne de la chaîne RMC, le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferraud, a lui aussi réagi aux propos du ministre, en s’appuyant sur des arguments économiques : « Moi ça ne me choque pas. Quand je fais mes courses, je vais aux rayons produits bretons, ou produits de terroir » a-t-il dit, avant d’ajouter : « Moi dans ma circonscription à Châteaulin, il y a une grande entreprise qui exporte 500.000 tonnes de poulets par an vers l’Arabie saoudite et c’est du poulet halal. Alors je constate que quand ça permet à des filières entières de vivre, à des entreprises de prospérer, eh bien on considère qu’on s’adapte à la demande du marché, donc ce n’est pas un sujet. ».

Contactées par nos confrères du Parisien, les grandes chaines de distribution françaises n’ont pas souhaité se prononcer sur la question. Le patron de l’hypermarché Leclerc, Edouard Leclerc, a toutefois réagi sur le réseau social en publiant : « Ces propos puent la manipulation. On peut évidemment vendre du casher et du halal en étant patriote. J’invite les consommateurs et les salariés de la distribution à ne pas consacrer trop de temps à ces polémiques politiciennes. ».

Enfin, le député LR, Eric Ciotti, a quant à lui approuvé ces propos, mercredi sur FranceInfo, estimant que l’existence de rayons halal “traduit cette lente et certaine dérive communautaire, cette pression communautaire”  constatée notamment lorsque Décathlon proposait à la vente des “niqabs sportifs“.

Pas à l’ordre du jour au Conseil des ministres
Questionné sur le sujet, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a expliqué que le sujet n’a pas été abordé en Conseil des ministres ce mercredi : « toutes les questions peuvent être posées, mais le jour où la question des rayons de supermarchés sera prioritaire pour le gouvernement, c’est que nous aurons réglé un certain nombre d’autres questions auparavant ».
De son côté, Gérald Darmanin a maintenu ses propos, en publiant : « Je n’ai pas un mot à retirer à mes propos. Pas un. Oui le capitalisme a aussi une responsabilité dans la société, tout ne peut pas faire objet d’argent. Merci d’écouter mes propos en entier. Ils sont éminemment républicains ».