ban600
credit agricol

La filiale SNI, Optorg, s’associe au japonais Itochu

La filiale SNI, Optorg, s’associe au japonais Itochu

 

La filiale du groupe SNI, Société nationale d’investissement, Optorg, acteur majeur de la distribution en Afrique, et Itochu, un éminent groupe commercial et industriel japonais, s’associent dans le cadre d’une joint-venture pour la distribution des camions Isuzu sur le marché marocain.

L’accord signé, aujourd’hui 16 décembre  à Casablanca, prévoit et selon les termes de  la joint-venture entre Optorg et Itochu importe, assemble, commercialise et assure le service après-vente des véhicules Isuzu au Maroc.

Le groupe japonais, Itochu Corporation a réalisé, en 2014, un chiffre d’affaires de 5 milliards de yens, soit près de 447,3 milliards de dirhams. Avec plus de 130 bases dans 65 pays, ITOCHU opère dans des activités diversifiées incluant la distribution Isuzu, les machines et équipement, les métaux et minéraux, l’énergie et les produits chimiques, l’alimentaire, les TIC, les produits généraux et l’immobilier ainsi que la finance et le textile. De son côté, la filiale de la SNI, le groupe Optorg a une présence et expérience de près de 100 ans en Afrique. Il a réalisé un chiffre d’affaires de près de 8,3 milliards de dirhams, en 2014, et se positionne, aujourd’hui, comme le leader indépendant de la distribution en Afrique avec deux filiales, Tractafric Motors, distributeur automobile multimarques présent dans 25 pays sur le continent africain, et Tractafric Equipement, concessionnaire Caterpillar dans dix pays, en Afrique centrale et au Maroc.

Depuis qu’il a pris les commandes du groupe Optorg en décembre 2014, Ramess Aroub, s’est donné pour objectif de développer la croissance en Afrique sur les métiers de l’équipement industriel et l’automobile. Optorg se donne pour ambition de pénétrer l'Afrique anglophone.

À propos de l'auteur:

Souad Mekkaoui

Souad Mekkaoui est la Directrice de la Rédaction de « Maroc diplomatique ». Une passion pour l’écriture et un irrésistible désir de communiquer. Auparavant professeur de langue française, écrivaine et aujourd’hui journaliste en charge de « Maroc diplomatique » dans ses versions écrite et numérique, Souad Mekkaoui, auteure de Plus forte que la souffrance et Femmes au purgatoire, elle est aussi une femme engagée avec sa plume contre les abus de tous genres, sociétaux et moraux. Son style s’inspire de l’impertinence, il nous livre en revanche une vision pertinente des choses, il questionne…

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

top
%d blogueurs aiment cette page :