La formation professionnelle, moteur essentiel d’un nouveau modèle de développement

En pleines réformes, l’éducation et la formation professionnelle sont les outils indispensables qui feront le Maroc de demain. Pour assurer la réussite de ces deux chantiers du capital humain, acteurs publiques et privées vont devoir redoubler d’écoute, de dialogue et de volonté.

C’est le message principal ressorti lors de la Conférence-débat organisée par la Chambre de Commerce Britannique pour le Maroc ce mardi 14 septembre 2019 au Sofitel Tour Blanche. La thématique portait sur la « Capital humain : quels rôles de l’éducation et de la formation professionnelle ? ».

Mohamed Tahiri, le Directeur de l’Enseignement Supérieur et de et du Développement Pédagogique a mis en avant la réforme des universités actuellement en cours. « Un système de formation Bachelor avec validation de crédits se met en place progressivement », a assuré le représentant du ministère de l’éducation nationale. Autre point important : l’orientation. Dès le lycée, des conseillers d’orientations et une plateforme numérique d’information vont voir le jour. Objectif : mieux accompagner les futurs bacheliers vers des filières à fort taux d’employabilité et en finir avec la déperdition universitaire.

De son côté, M. Mohamed Slassi Sennou, Président du Directoire de l’Observatoire des Métiers et des Compétences des Branches Professionnelles a appelé à une plus grande concertation et davantage de réactivité pour pallier les inadéquations des formations avec les besoins du marché. “Le monde bouge vite, il faut nous adapter plus rapidement”. Une des clés : le développement des VAE, les Validations des acquis de l’expérience pour former tout au long de la vie.

Un message soutenu par M. Jamal Bellahrach, CEO de Deo Conseil qui espère que le nouveau modèle de développement saura créer une nouvelle dynamique pour une école marocaine tournée vers les soft skills et la révolution numérique.


Enfin, le modèle pédagogique britannique a été exposé par M. Graham Gamble, Headmaster de la British International School Casablanca (BISC). Un modèle favorisant curiosité et oralité, deux notions qui répondent parfaitement aux défis de l’éducation nationale.