La hausse de la dette est “sans grand impact” sur sa soutenabilité

Benchaâboun

La hausse de la dette du Trésor qui devrait atteindre 76% du PIB en 2020 n’aura pas “un grand impact” sur la soutenabilité de la dette, a affirmé vendredi le ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun.

Le ministre, qui s’exprimait suite aux interventions des groupes et du groupement parlementaires à la Chambre des conseillers concernant le Projet de loi de finances 2021, a souligné que l’aggravation de la dette est une conséquence inévitable de la conjoncture sanitaire et économique sans précédent, et ce à l’instar de la plupart des pays dans le monde entier.

Toutefois, cette hausse n’aura pas un grand impact sur la dette, eu égard aux marges de manœuvre disponibles et à la structure saine de la dette, a-t-il dit, notant que les indicateurs du coût et des risques y afférents restent à des niveaux sûrs et maîtrisés.

En outre, le gouvernement, a-t-il poursuivi, est déterminé à réduire le déficit budgétaire afin de maîtriser progressivement les niveaux d’évolution de la dette du Trésor et préserver la capacité du Maroc à supporter la charge de sa dette.

Le déficit budgétaire devrait atteindre cette année près de 7,5 % du PIB contre 3,5 % initialement prévu, ce qui va se répercuter sur les besoins du Trésor qui devraient augmenter comparativement aux prévisions de la LF2020, a fait savoir M. Benchaâboun.


( Avec MAP )