L’accès au territoire national à compter du 15 juillet, une opération “exceptionnelle” qui ne signifie pas une ouverture des frontières (M. Bourita)

Le communiqué des autorités gouvernementales selon lequel les citoyens marocains et les résidents étrangers au Royaume, ainsi que leurs familles pourront accéder au territoire national, à partir du 15 juillet est une opération “exceptionnelle”, a affirmé le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita, précisant qu’il ne s’agit pas d’une ouverture des frontières du Royaume.

Dans un briefing au sujet de ce communiqué devant le Conseil de gouvernement réuni jeudi, M. Bourita a souligné qu’il ne s’agit pas de l’ouverture des frontières aériennes, terrestres et maritimes du Royaume mais d’une opération exceptionnelle visant à autoriser l’accès au territoire national à compter du mercredi 15 juillet 2020 aux citoyens marocains quelle que soit leur condition (touristes bloqués, étudiants ou résidents à l’étranger), ainsi que les étrangers résidant dans le Royaume et se trouvant à l’étranger pour une raison quelconque, ainsi qu’à leurs familles.

Cité par le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Porte-parole du gouvernement, M. Saaid Amzazi, dans un communiqué lu lors d’un point de presse à l’issue du Conseil, M. Bourita a expliqué que les personnes concernées par cette opération exceptionnelle doivent respecter certaines conditions: détenir la nationalité marocaine ou la carte de séjour au Maroc pour les étrangers et présenter avant l’embarquement un test PCR de moins de 48 heures, ainsi qu’un test sérologique, ajoutant qu’à l’arrivée, toute personne présentant des symptômes liés au coronavirus doit être soumise à des examens complémentaires.

Le ministre a aussi évoqué l’autorisation de quitter le territoire national à compter du mercredi 15 juillet 2020 pour les Marocains résidant à l’étranger, bloqués au territoire national et qui veulent rejoindre leur pays de résidence ainsi que les étrangers bloqués au Maroc.

Pour les étudiants nouvellement admis dans des établissements universitaires étrangers, les hommes d’affaires et les citoyens contraints de quitter le sol national pour les soins médicaux et les étrangers résidant au Maroc, ils doivent disposer d’une autorisation exceptionnelle émise par les parties compétentes, a fait savoir M. Bourita.


Il a également affirmé que cette opération se fera à partir des points de passage aériens essentiellement à travers des vols de la Royal Air Maroc et d’Air Arabia, ainsi que via les points de passage maritimes à travers la programmation des bateaux ferrys, exclusivement à partir des ports de Sète (en France) et de Gênes (en Italie).