L’Ambassade du Maroc en Indonésie réagit aux “contrevérités” véhiculées au sujet d’un Marocain bloqué à l’aéroport de Jakarta

L'Ambassade du Maroc

L’Ambassade du Maroc en Indonésie a réagi aux “contrevérités” véhiculées dans un article publié le 02 juin sur un site électronique au sujet d’un ressortissant marocain bloqué à l’aéroport de Jakarta, après la fermeture des frontières de ce pays, dans le cadre des mesures prises par les autorités indonésiennes pour contrer la propagation de la Covid-19.

Contactée à ce sujet par Map-Jakarta, la représentation diplomatique du Maroc en Indonésie a fait savoir que les négociations menées avec les hautes autorités du Département indonésien de l’immigration ont permis de transférer le Marocain, Hatim Khatib, qui s’est vu refuser l’entrée sur le sol indonésien, depuis le centre où il a été placé, en compagnie d’autres voyageurs, vers un hôtel de l’aéroport.

L’établissement hôtelier dont les chambres sont conçues sous forme de capsules est situé dans le deuxième étage du terminal 3 de l’aéroport international de Jakarta Soekarno-Hatta, a précisé l’ambassade du Royaume, notant que le ressortissant marocain ne s’est jamais retrouvé dans une chambre d’hôtel au sous-sol de l’aéroport comme véhiculé par l’article publié par un site électronique marocain.

Et d’ajouter que seul le citoyen marocain a pu quitter le centre où il a été placé, après l’intervention de l’Ambassade du Maroc en Indonésie, alors que d’autres voyageurs de différentes nationalités n’ont pas réussi à s’offrir une chambre d’hôtel de l’aéroport.

Selon l’article, les autorités indonésiennes auraient retiré le passeport du ressortissant marocain, ainsi que ceux d’autres voyageurs bloqués dans l’aéroport, en violation du droit international. Toutefois, le département de l’immigration déclare avoir conservé le passeport du Marocain Hatim Khatib, ainsi que des autres ressortissants étrangers jusqu’à leur départ de l’Indonésie, précisant qu’un grand nombre des personnes coincées risquent de perdre leurs documents d’identité dans ce genre de situations.


L’Ambassade du Maroc à Jakarta a tenu à préciser que malgré les tentatives et efforts déployés, les autorités indonésiennes ont veillé à se conformer aux lois en vigueur, refusant l’entrée du citoyen marocain sur le territoire indonésien après la fermeture des frontières, comme mesure préventive pour contrer la propagation de la Covid-19 dans le pays.

De son côté, le Marocain Hatim Khatib a tenu à réfuter, dans une déclaration à MAP-Jakarta, les allégations véhiculées dans l’article susmentionné.

“Malheureusement l’auteur de l’article n’a pas respecté la déontologie, en m’attribuant des propos que je n’ai jamais tenus”, a-t-il déploré, précisant que depuis son arrivée à Jakarta, l’Ambassade du Maroc en Indonésie a été mobilisée, et lui a apporté toute l’aide et le soutien dont il a besoin, tout en prenant en charge tous les frais d’hébergement, de subsistance et des soins médicaux.

Il affirme détenir l’ensemble des justificatifs réfutant les propos qui lui ont été attribués par ce support.