Le Botswana s’attend à une croissance de 7,7 % en 2021

L’économie du Botswana devrait croître de 7,7 % en 2021, grâce à la reprise mondiale constatée dans le secteur minier, a affirmé mercredi le ministre botswanais des Finances, Thapelo Matsheka.

Alors qu’une contraction de 8,9 % du PIB est prévue en 2020, cette nouvelle est à mettre à l’actif de la reprise constatée dans l’industrie du diamant en particulier, un levier très important de l’économie botswanaise.

La pandémie de Covid-19 a en effet provoqué un marasme au niveau des ventes internationales de pierres précieuses cette année, en raison notamment des restrictions liées aux déplacements, a expliqué le ministre.

Le géant diamantifère sud-africain De Beers, dont la production provient à 70 % du Botswana, a même dû annuler plusieurs sessions de ventes à cause de cette situation.

Cependant, le marché s’est nettement amélioré début août et De Beers a enregistré des revenus de 457 millions de dollars lors des ventes de diamants en septembre.


Le secteur diamantifère représente environ un cinquième du PIB du Botswana, générant plus de 50 % des devises étrangères.

Le PIB réel du pays s’est accru de 3,5 % en 2019 après une croissance de près de 4 % en moyenne sur la période 2016–2018, grâce à la poursuite du redressement de la production de diamants à la suite du rebond de la demande mondiale et de la reprise des activités à la mine de Damtshaa. Cette reprise est accompagnée par un développement assez solide et généralisé des activités non minières.

Soutenue par des investissements publics plus importants et une politique monétaire accommodante, l’économie du Botswana s’est bien remise de la récession de 2015. L’inflation s’élevait en moyenne à 3 % entre 2015 et 2018 et elle est stable à environ 3,1 % en 2019.

Avec MAP