Le CNP loue l’engagement des professionnels des médias et recense des manquements professionnels “isolés”

CNP

Le Conseil national de la presse (CNP) loue l’engagement et la maturité dont a fait preuve le corps journalistique et médiatique dans le Royaume lors de la couverture de la pandémie du nouveau coronavirus, malgré quelques manquements “isolés” au Code de déontologie professionnelle.

Dans son rapport d’étape sur “Covid 19 : Suivi de la déontologie de la profession de journaliste”, le Conseil a souligné avoir enregistré, tout au long de la période de l’état d’urgence sanitaire, “le travail professionnel positif que la presse et les médias marocains accomplissent au sujet de la pandémie du nouveau coronavirus et le degré d’engagement et de maturité” dont ils ont fait preuve, malgré les manquements, qui sont généralement “isolés” et “exceptionnels”, étant donné l’ampleur de l’implication de la presse marocaine et la couverture de tout ce qui est lié à la pandémie” .

“La pratique médiatique dans une conjoncture exceptionnelle comme celle que nous vivons nécessite un effort spécial et une double vigilance, car tout dérapage ou transgression peut avoir des répercussions sur les individus, les groupes et sur la sécurité et la sûreté de la société”, ajoute le Conseil, notant que pour cette raison, la commission de la déontologie de la profession au sein du Conseil a décidé de faire état des manquements au Code de déontologie de la profession, publié au bulletin officiel le 29 juillet 2019, “afin d’attirer l’attention des collègues pour qu’ils évitent les comportements non éthiques, en particulier lors d’une telle conjoncture”.

Les manquements recensées concernent la désinformation, le piratage d’articles et de matières d’autres supports médiatiques, le non-respect de la vie privée, du droit à l’image et des données personnelles, la discrimination, la violation des principes de la dignité humaine et de protection des enfants dans la recherche de la vérité et le traitement des informations et de leurs sources, précise le Conseil.

Dans son rapport, le Conseil recommande le respect des dispositions du Code de déontologie du journalisme, qui comprend toutes les règles et principes professionnels et éthiques qui devraient encadrer le comportement quotidien dans le travail journalistique et qui doivent être intégrés dans le traitement et le suivi de l’évolution de la propagation de la pandémie, afin d’éviter d’éventuelles erreurs.


Par ailleurs, le conseil salue les initiatives de certains médias visant à vérifier la fiabilité des informations, à documenter leurs sources et à les corriger si nécessaire, appelant à l’institutionnalisation de ces initiatives et au renforcement de leur rôle au seins des établissements médiatiques.

Il appelle également à travailler pour promouvoir la sensibilisation aux règles professionnelles et éthiques, afin d’ancrer les valeurs et les meilleures pratiques auprès des faiseurs de l’opinion publique, étant donné les défaillances et les abus qui se répètent encore dans le travail quotidien des journalistes, en dépit des efforts fournis par la plupart d’entre eux.