A LA UNEMaroc

Le gouvernement s’engage à promouvoir la compétitivité du label « Made in Morocco »

Le gouvernement s’engage dans son programme pour la période 2021-2026, présenté lundi devant les deux Chambres du Parlement, à promouvoir la compétitivité nationale et à soutenir la compétitivité du label « Made in Morocco« .

A travers l’adoption d’un protectionnisme réglementaire et stratégique, le gouvernement s’attachera à promouvoir le « patriotisme économique » qui consiste en premier lieu à protéger les capacités de production du Royaume, de ses régions et villes, et vise en fin de compte à préserver les emplois existants et à en créer davantage.

Il s’agira également pour le gouvernement d’encourager les initiatives d’investissement, de simplifier les procédures juridiques et administratives et de soutenir la compétitivité des entreprises nationales qui ont démontré leur capacité à s’adapter pendant la crise sanitaire.

A ce titre, le programme prévoit le renforcement de l’aptitude des entreprises nationales, dans leur capacité d’adaptation, notamment à travers des incitations à l’innovation, à la recherche, au développement et à l’exportation, en fonction de l’évolution des besoins nationaux et internationaux et dans la perspective de passer de la culture de consommation à celle de la production.

→ Lire aussi : Le gouvernement mettra en œuvre une politique de transformation économique en faveur de l’emploi

Pour réduire la dépendance aux importations et maintenir le cap du plan d’accélération industrielle, le gouvernement prévoit de mener une politique ambitieuse visant à compenser les importations par des produits locaux à hauteur de 34 milliards de dirhams par an, avec un potentiel de création de plus de 100.000 emplois.

Il s’agira aussi pour le gouvernement de réviser les accords de libre-échange déséquilibrés qui peuvent surexploiter les subventions publiques ou mener à des dévaluations de la monnaie afin d’accroître la compétitivité.

L’exécutif veillera dans ce sens à défendre les secteurs ciblés par la concurrence internationale déloyale, relative aux mesures antidumping, aux normes environnementales, à la surveillance sanitaire et autres, tout en respectant les engagements bilatéraux, régionaux et internationaux du Maroc.

La promotion du label “Made in Morocco” constitue donc le moteur de la politique économique du gouvernement en matière de marchés publics, car le il recourra, chaque fois que nécessaire, à la préférence nationale, et améliorera l’accès des très petites, petites et moyennes entreprises aux commandes publiques.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page